Alpine A110S

Le label S, c'est une (grosse) poignée de chevaux en plus et un châssis plus affûté. C'est mieux ? Non, c'est différent...

Loïc DEPAILLER | Le 29 octobre 2019 |

Note
globale

8
10

Modèle

Alpine A110S

À partir de 66 500 €

Moteur

4 cylindres essence turbo, 1 798 cm3, 292 ch, 320 Nm, BVR7, propulsion

Conso

6,5 l/100km
146 g/km de CO2

Performances

0 à 100 km/h en 4,4 s, 260 km/h

Poids

1114 kg

Verdict

Moins confortable que la 110 classique, cette version S trouve le parfait équilibre pour une utilisation mixte route-piste. À quand une déclinaison RS ?

Qu’est ce que c’est ?

Dites bonjour à l’Alpine A110S, version encore plus sportive de notre sportive de l’année 2019. La base est donc exceptionnelle avec un ensemble châssis-carrosserie intégralement en aluminium, des suspensions triangulées aux quatre coins, le tout pour un poids avoisinant 1 100 kg réparti à 44 % sur l’avant et 56 % sur l’arrière. Ce qui change, c’est la puissance et les suspensions. Côté bourrins, le 1,8 l turbo (dont la pression de suralimentation grimpe de 0,4 bar) passe de 252 à 292 ch. Le couple lui, stagne à 320 Nm – la boîte double embrayage 7 rapports n’en accepte pas plus – mais il est disponible sur une plus large plage : de 2 000 à 6 400 tr/min soit 1 400 tours de plus qu’auparavant. Quant au calibrage des suspensions, les chiffres ont de quoi faire frémir avec des barres antiroulis raffermies de 100 % et des ressorts raidis de 50 %. D’après les ingénieurs, ces modifications ont permis de réduire la prise de roulis – assez conséquente d’origine – d’environ 20 %. Parmi les autres modifications spécifiques à la S, on notera une hauteur de caisse abaissée de 4 mm ainsi qu’une monte pneumatique spécifique plus large de 10 mm (215 mm AV, 245 mm AR) et une formulation de gomme plus tendre des Michelin PS4. Et pour la différencier au premier coup d’oeil des autres Alpine, il suffit de regarder ses étriers de frein orange.

La suite >> À BORD

En savoir plus à ce sujet :

Articles associés

Plus d'articles