BMW M135i xDrive

La plus sportive des nouvelles Série 1 est-elle assez sportive ?

Paul Horrell - Cédrik André | Le 18 juillet 2019 |

Note
globale

7
10

Modèle

BMW M135i xDrive

À partir de 54 500 €

Moteur

Quatre cylindres essence, 1 998 cm3, 306 ch, 450 Nm

Conso

6,8 l/100 km
155 g/km de CO2

Performances

0 à 100 km/h : 4,8 s
Vitesse maxi : 250 km/h

Poids

1 525 kg

Verdict

Un bonne compacte sportive mais on peut regretter le 4 cylindres, on peut regretter le manque de caractère, on peut regretter... Oui, elle souffre de la comparaison avec la M140i (on ne devrait pas la faire mais on ne peut pas faire sans). Si vous cherchez LA compacte sportive BMW, ce sera la M2.

Voici donc la plus méchante des nouvelles Série 1… Assez méchante ?

Disons qu’avec ses 306 ch, la M135i xDrive a de quoi rivaliser avec une Golf R ou une Mercedes-AMG A35. La A45 et ses 400 ch jouent dans la catégorie au-dessus mais pour ça, les gars de Munich ont la M2.

Pas de six en ligne ?

Nope, sous le capot de la M135i xDrive, on ne trouve « qu’un » 4 cylindres Oui, je sais, l’ancienne M140i avait bien six cylindres en position longitudinale. Eh ouais, tout se perd ma bonne dame…

Donc c’est une compacte sportive comme les autres ?

Comme les autres, peut-être pas mais plus conventionnelle, oui. Un bloc 4 cylindres 2.0l turbo en position longitudinale, un fonctionnement de traction la majorité du temps mais capable d’envoyer la moitié du couple vers le train arrière si nécessaire. Il y a aussi un vrai différentiel Torsen mécanique à l’avant. Et des suspensions adaptatives. Et des barres anti-rapprochement.

Mouais, d’accord mais, niveau performances, ça donne quoi ?

BMW annonce 4,8 s pour passer de 0 à 100 km/h. Pas mal. Mais surtout, avec cette nouvelle version 306 ch du 4 cylindres 2.0l, il y a du couple et de la reprise vraiment partout malgré le fait qu’ils aient diminué le niveau de compression pour permettre plus de boost.

Le bloc ne rechigne pas à monter jusqu’à 6600tr/min donc… j’ai dit au responsable du développement moteur que je n’avais pas respecté la zone rouge à 6000 et à priori, ça ne l’a pas franchement gêné… Il est difficile de donner un avis sur la sonorité puisque la M135i xDrive a cédé à la mode du son électronique, norme environnementale oblige, et, si elle est bien faite, cette « amélioration «  de l’ambiance sonore via les haut-parleurs est trop présente à mon goût, principalement à bas-régime. Mais vous savez, les goûts et les couleurs…

Agréable et douce en utilisation normale (lisez calme…), la boîte auto huit rapports a été revue pour optimiser les passages de vitesse à pleine charge.

Et les déhanchements de la M140i, perdus ?

Oui, mais objectivement, la grande majorité des clients de la M140i cochaient l’option transmission intégrale.

Le grip de la M135i xDrive est impressionnant. Il sera difficile d’aller chercher les limites sur route ouverte, même en mode Sport et contrôle de traction déconnecté, ce qui affecte la répartition du couple. Globalement, c’est un peu trop… numérique, pas assez viscéral et pas assez communicatif. Ce qu’on peut aussi reprocher à une A35.

La M135i xDrive que j’avais lors de mon essai était équipée de la suspension adaptative. La différence entre chaque mode n’est pas folle mais l’option reste intéressante pour sa capacité à assouplir l’ensemble sur sol vraiment dégradé ou pour les longs trajets.

Ça n’est pas exubérant non plus ?

Non, c’est plutôt discret. Si vous regardez bien, il y a une calandre spécifique, un bouclier avant plus souriant et des bas de caisse plus… bas. À l’arrière c’est tout aussi classique. Béquet plus imposant, bouclier redessiné avec une partie centrale basse en noir brillant un double échappement à chaque extrémité qui rappelle celle d’une 308 GTi.

Si vous cherchiez une compacte de 300 ch qui a l’air d’être sur un départ de run à chaque feu rouge, Honda commercialise toujours la Type R. Là, on est sur de la compacte sportive de bon père de famille, on n’est pas là pour effrayer le bourgeois.

Cela dit, le catalogue d’accessoires M Performance peut vous permettre d’équiper votre M135i xDrive avec tout un tas de pièces carbone si c’est votre truc. Ça n’est pas le nôtre.

L’habitacle est plus évocateur ?

Les sièges avant avec appui-tête intégré font leur petit effet. Ma voiture disposait d’une sellerie bien typée sportive avec un mix tissu technique bleu / alcantara noir avec des surpiqures bleu de partout… Pour le reste, on est dans une Série 1.

Pardon… vous avez dit combien ?

Je n’ai encore rien dit mais… près de 55 000 €.  Oui, pour une Série 1 ça commence à piquer mais la M135i xDrive offre une vraie polyvalence et sait se montrer efficace, voire un peu fun quand on la pousse.

L’erreur serait de la comparer à la M140i qui a eu la chance de n’avoir aucune concurrente directe pendant des années. Et puis, objectivement, c’était finalement une machine imparfaite à la direction un peu collante et à l’amortissement trop bondissant pour être un vrai outil. Mais elle avait ce six en ligne et savait se montrer méchante quand on la cravachait.

La M135i est plus homogène, plus pratique, plus conventionnelle… Une compacte sportive pour la vraie vie.

 

Articles associés

Plus d'articles