Ford Puma ST

Le Puma est un gros chat sauvage, particulièrement rapide et agile. Une définition qui sied bien à cette version ST de 200 ch. Question : êtes-vous faits l’un pour l’autre ?

Thomas Riaud | Le 3 décembre 2020 |

Note
globale

8
10

Modèle

Ford Puma ST

À partir de 33 650 €

Moteur

3 cylindres 1,5 l turbo, 200 ch, 320 Nm, BVM6, traction

Conso

6,1 l/100 km
Émissions de CO2 : 155 g/km

Performances

0 à 100 km/h : 6,7 s
Vitesse maxi : 220 km/h

Poids

1 358 kg

Verdict

Tout seul sur son créneau de GTI haute sur pattes, le Puma ST aurait pu se contenter d'exister. Mais son agrément de conduite est à la hauteur de son badge, avec une belle polyvalence à condition de s'accommoder d'un confort très ferme.

N.B. : existe aussi en Fiesta, pour 10 000 € de moins.

Les SUV sont à la mode ? En voici un de plus : le Ford Puma ! Voilà qui commence à faire beaucoup, mais celui-ci a de sacrés arguments qui lui sont propres. Bien que partageant de nombreux éléments techniques avec la citadine Fiesta, comme la plateforme, son électronique embarquée ou l’essentiel des moteurs, ce petit Puma de 4,20 m propose une vraie personnalité, plutôt agréable d’ailleurs, avec ses faux airs de Jaguar E-Pace au niveau de la face avant.

Sachant que le look contribue sur les SUV à plus de 50% de l’acte d’achat, on pourrait presque s’arrêter là ! Mais son principal atout est de se poser en vraie alternative à une berline compacte pour une petite famille, en disposant de 5 portes et d’un coffre… géant. Pas moins de 456 litres, grâce à un double fond très vaste, voilà qui est en effet digne de la catégorie supérieure. Monsieur, on vous connaît, c’est précisément ce que vous allez vendre à Madame pour la convaincre du bien-fondé de cet achat.

Mais en achetant la version ST ici présente, allez-vous lui parler de tout le reste, à savoir ce moteur plein de peps et de ce châssis agile et précis réglé aux petits oignons ? En le regardant, Madame aurait pu se douter que ce Puma a des humeurs belliqueuses. Son look plus musclé est agrémenté d’un diffuseur d’air à l’arrière, mais aussi d’un aileron ou de belles jantes de 19 pouces. Même topo à l’intérieur. Sans surprise, on retrouve un « mobilier » commun au Puma standard, mêlant plastiques moussés et matériaux moins flatteurs. L’ergonomie est globalement bien pensée, excepté une rétrovision médiocre, et un combiné d’instrumentation numérique de 12,3 pouces à affichage variable (pilotable depuis le volant), vient en complément d’un écran central tactile. Modèle ST oblige, Ford a soigné la présentation en y greffant de beaux sièges sport Recaro (chauffants et rembourrés s’il vous plaît), tandis qu’en plus des traditionnels modes de conduite (Normal, Sport et Eco), on trouve désormais un inédit mode « Circuit », intervenant sur la réponse de l’accélérateur, la cartographie du moteur, l’échappement et l’ESP ! D’ailleurs, ce Puma bénéficie de trains roulants optimisés par Ford Performance.

A l’instar de la Fiesta ST, on retrouve un différentiel à glissement limité mécanique (une exclusivité réservée au pack Performance à 1100 € que l’on vous recommande chaudement pour éviter toute perte de motricité !), mais aussi de plus grosses barres antiroulis, une direction plus précise et directe (de 25%) et des suspensions sérieusement raffermies. Les disques des freins sont également majorés (325 mm à l’avant et 271 mm à l’arrière), tandis que l’auto reçoit des pneus spécialement développés par Michelin, des Pilot Sport 4S ! Côté moteur, on donne ici dans le modeste pour limiter l’impact du malus, en se contentant d’un 3 cylindres 1.5 turbo à injection directe, doté d’un inédit système de désactivation d’un cylindre (155 g de CO2/km). A l’usage, on aurait pu craindre le pire. Mais force est de reconnaître que ce « 3 pattes » couplé à une bonne boîte mécanique à 6 rapports, parfaitement guidée et étagée, fait le job, et avec entrain.

Grâce à un poids contenu (1358 kg), soit à peine supérieur d’un quintal par rapport à la Fiesta ST, notre petit fauve excité expédie le 0 à 100 km/h en 6,7 sec, tandis que la vitesse maximale, vérifiée par nos soins sur circuit, est de 220 km/h. Au-delà de ces chiffres flatteurs, le Puma ST séduit d’abord par sa rigueur dans les virages, en se comportant comme un chat qui plante ses griffes sur une moquette ! Franchement, on oublie rapidement que l’on est dans un SUV, l’engin virant à plat comme une berline compacte. Mais parce qu’on ne roule pas toujours « au taquet », le plus appréciable est l’étonnante souplesse dont fait preuve ce petit moteur, en délivrant 320 Nm de 2500 à 3500 tr/mn, une plage d’utilisation où l’on navigue régulièrement dans la vie de tous les jours. Seul regret : le confort reste un peu juste, les suspensions étant du genre fermes.

Au final, si ce Puma ST ne fera pas chavirer les amateurs de track-days, il séduira néanmoins un plus large public, en combinant une conduite dynamique, des performances honnêtes de bonne GTI et de réels aspects pratiques. Une combinaison séduisante que seuls quelques rares SUV allemands propose (VW T-Roc R et Audi SQ2), mais à des tarifs décourageants, ce qui n’est pas le cas ici, le prix de départ étant fixé à partir de 33 650 € (malus de 983 €). De quoi rendre finalement ce Puma ST, très attachant à l’usage, assez unique sur le marché !

Articles associés

Plus d'articles