Lexus UX 250h

Encore un SUV compact premium ? Oui et non, celui-ci est hybride et c'est le seul du marché...

Loïc Depailler | Le 13 septembre 2019 |

Note
globale

7
10

Modèle

Lexus UX 250h

À partir de 36 490 €

Moteur

4 cyl. hybride, 1 987 cm3, 178 ch, 180 nm, traction

Conso

4,1 l/100 km
94 g/km de CO2

Performances

0 à 100 km/h en 8,5 s, 177 km/h

Poids

1 540 kg

Verdict

Un déplaçoir sobre et stylé pour jeune couple sans enfants. Mais plus cher et moins polyvalent qu'une Toyota Corolla.

Tous les compteurs sont au vert pour la branche premium de Toyota. Ses ventes ont été multipliées par 2,5 en six ans et sa gamme a récemment eu droit à une sérieuse remise à niveau : LC, NX, CT, LS, RX (oui, Lexus est fâché avec les voyelles). Mais il manquait encore à Lexus un SUV compact dans sa gamme, la catégorie en pleine expansion en ce moment – pensez Audi Q3, BMW X1, Volvo XC40, ou Mercedes GLA. Et avec ce nouveau UX 250h, Lexus tient sa poule aux oeufs d’or.

Côté design, le UX est un produit typiquement Lexus avec une identité visuelle très forte : calandre en sablier, passages de roue roncarrés,
et si son profil très dynamique évoque celui
d’une berline compacte, tout le reste est emprunté à un SUV.
À l’intérieur, c’est fini comme dans une allemande, moins funky que l’extérieur mais l’ergonomie est, là encore, unique en son genre avec un écran central (7 ou 8”) commandé par un pavé tactile et des commandes “Frankenstein” sur la casquette du tableau de bord.

Sous le capot, un seul moteur, hybride bien évidemment, de 2,0 l et 178 ch – toujours couplé à une pseudo-boîte CVT. Ses performances sont correctes avec un 0 à 100 km/h en 8,5 set il ne rejette que 94 g de CO2 pour une consommation normalisée de 4,1 l/100 km. Dans la pratique, cela se traduit par zéro malus écologique et moins de 6 l avec le pied léger. Sauf sur autoroute, bien sûr.

Volant en mains, l’UX ne décevra que les sportifs. Les sièges offrent un confort de très haut niveau et l’insonorisation est excellente tant qu’on prend soin de ne pas faire hurler la transmission CVT. Cette dernière mouline moins que d’habitude mais on est très loin de l’agrément atteint avec le même bloc sur la Corolla. Dommage. La tenue de route ? À part quelques percussions à basse vitesse, rien à signaler : c’est confort sans prendre trop de roulis, sain mais pas dynamique, et la direction est précise mais pas communicative. La version 4×4
 (+ 1500 €) n’apporte aucun bénéfice dynamique.

Lexus joue sur du velours, la clientèle hybride est déjà acquise à sa cause et le japonais en vendra certainement des wagons. Mais pour un conducteur classique ? Il ne démérite pas face aux SUV premium classiques. À 42 490 € en version Luxe, finition la plus populaire, le rapport prix/ équipement reste pertinent mais il faudra s’accommoder de quelques défauts. Le coffre 
est minuscule (320 l), l’espace est compté pour les passagers à l’arrière qui, de plus, ne devront pas souffrir de claustrophobie vu la faible surface vitrée. Et l’ergonomie demandera un certain temps d’adaptation. Un conseil, testez un modèle en concession avant de faire votre choix…

Articles associés

Plus d'articles