Le concept Genesis Mint a des portières très intéressantes

Le futur de la citadine premium selon Hyundai (et approuvé par TopGear)

La rédaction | Le 18 avril 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Dites bonjour à la Genesis Mint. Non, ce n’est pas un cocktail ou un nouveau parfum de chewing-gum, mais un petit concept car électrique de la jeune marque premium de Hyundai, dédiée pour l’instant au marché américain.

En trois ans d’existence, Genesis s’est déjà régulièrement fait remarquer pour ses études de style, dont la sublime Essentia il y a tout juste un an, au salon de New York. Pour l ‘édition de cette année, la Mint ne fait pas exception à la règle. Genesis la décrit comme une « voiture de luxe électrique pour la ville » qui « réinterprète les canons de la citadine, adaptés aux nécessités de la vie moderne. » Vaste programme.

Dessinée conjointement par les studios du groupe en Allemagne, aux Etats-Unis et en Corée du Sud, la Mint associe « des proportions classiques à un design avant-gardiste et épuré », explique Luc Donckerwolke, le directeur du style (ex-Bentley, Lamborghini, Audi, excusez du peu). On note les minuscules porte-à-faux, les fines optiques qui prennent toute la largeur de la voiture aux deux extrémités, et très peu d’aspérités hormis une ouïe à l’avant qui suffit à répondre au faibles besoins de refroidissement de la batterie (donnée pour 325 km d’autonomie et compatible avec une recharge à 350 kW). La prise d’alimentation est montée à l’arrière, en position centrale.

Si les portières avant sont très conventionnelles, les ouvrants arrière font appel à un étonnante architecture en élytre inversé. Qui donne accès au coffre, puisqu’il n’y a (heureusement) pas de places arrière.

L’habitacle est garni d’hectares de cuir pleine fleur, autour d’une accueillante banquette d’un seul tenant dotée d’un accoudoir escamotable, et d’un volant ovale avec ses six commodos-satellites tactiles.

Rien de très réaliste à première vue, mais ça mériterait d’insister, non ?

Articles associés