Honda quitte la F1

C'est officiel : Honda cessera ses activités de motoriste F1 à l'issue de la saison 2021

La rédaction | Le 2 octobre 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

En 2022, il n’y aura plus d’unité de puissance Honda sur la grille en Formule 1. Afin de parvenir à « la neutralité carbone à l’horizon 2050 » et donc de recentrer ses investissements sur le développement de voitures à pile à combustible et de voitures électriques, le constructeur a en effet annoncé ce vendredi sa décision de « mettre fin à sa participation au championnat du monde de Formule 1 » après la saison 2021.

Actuellement motoriste de Red Bull et de son écurie-soeur Alpha Tauri, le nippon a signé trois victoires en 2019, et deux en 2020 à l’heure où nous écrivons ces lignes (toutes avec Max Verstappen et sa Red Bull, sauf la dernière en date conquise par Pierre Gasly sur Toro Rosso). Avec McLaren entre 2015 et 2018… euh non, rien.

« En tant qu’équipe, nous comprenons combien à a été difficile pour Honda Motor Company de prendre la décision de se retirer de la Formule 1 à la fin de la saison 2021, a déclaré Christian Horner, directeur de Red Bull. Les changements de priorité au sein de l’industrie automobile ont conduit Honda à prendre la décision de redéployer leurs ressources. Nous comprenons et respectons la réflexion qui les a menés à ce choix. »

« Nous sommes extrêmement fiers de notre réussite commune, marquée par cinq victoires et 15 podiums pour les deux équipes appartenant à Red Bull, et nous remercions tout le monde chez Honda pour leurs efforts extraordinaires et leur implication« , a-t-il ajouté.

Red Bull et Alpha Tauri vont maintenant devoir se mettre en quête d’un moteur pour 2022 auprès des trois constructeurs restants : Mercedes, qui souhaiterait sans doute éviter de fournir la meilleure unité de puissance du plateau à son adversaire le plus redoutable ; Ferrari, pas exactement au mieux de sa forme ; et Renault, avec qui le fructueux partenariat de l’ère V8 (quatre titres pilotes et autant de titres constructeurs pour Red Bull-Renault entre 2010 et 2013) avait débouché sur un divorce sanglant en 2018 après un virage hybride mal négocié.

Si aucun accord n’est trouvé, le règlement prévoit de solliciter le motoriste qui fournit le moins d’unités de puissance, à savoir… Renault, qui ne motorisera plus que lui-même (alias Alpine) en 2021. Autant dire que le prochain coup de fil de Christian Horner à Cyril Abiteboul, patron de Renault F1, risque de lui coûter cher en pommade.

Honda assure que le savoir-faire accumulé au cours de ces sept saisons profitera au développement des technologies nécessaires pour respecter son objectif de neutralité carbone. Curieusement, le constructeur ne semble pas pour autant envisager de se retirer du MotoGP, championnat 100 % thermique. Cela n’a probablement rien à voir avec le fait qu’il y reste sur sept titres constructeurs en dix ans, et encore moins avec le budget dix fois inférieur.

Rassurez-vous : « Les sports mécaniques font partie de l’ADN de Honda, souligne la marque, et Honda continuera par conséquent de se passionner pour des défis, et de faire tout son possible pour devenir numéro 1 dans toutes les disciplines sportives auxquelles Honda participe. »

 

 

 

 

 

Articles associés