Alpine se met à la Formule 1

Adieu Renault F1, bienvenue Alpine, avec Fernando Alonso et Esteban Ocon au volant

La rédaction | Le 7 septembre 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Ce Grand Prix de Monza aura décidément été riche en surprises tricolores. Outre la magnifique victoire de Pierre Gasly et de son Alpha Tauri, la première pour un Français depuis celle d’Olivier Panis sur Ligier au Grand Prix de Monaco 1996, on y a en effet appris que l’écurie Renault F1 serait rebaptisée Alpine pour la saison 2021.

Il est surprenant de voir la marque au Losange tirer un trait sur sa propre épopée, de la « théière jaune » aux titres conquis en 2005 et 2006 avec Fernando Alonso (en passant par d’innombrables sacres en tant que motoriste avec Williams, Benetton et Red Bull). Et ce pour y substituer un blason certes prestigieux, mais intrinsèquement lié au rallye et à l’endurance…

Cette annonce a cependant le mérite de rassurer quant à l’avenir de la marque Alpine, qui ne se dessinait plus qu’en pointillés dans le monde post-Covid.

« C’est une étape clé pour accélérer le développement et le rayonnement de la marque, explique le Groupe Renault dans son communiqué. Le moteur de l’écurie continuera de bénéficier de l’expertise unique du Groupe Renault dans les motorisations hybrides, dont la dénomination e-Tech sera conservée.  »

Les jaune et noir historiques des monoplaces françaises cèderont la place à une plus cocardière livrée bleu-blanc-rouge. Comme prévu, les voitures seront confiées au revenant Fernando Alonso et à Esteban Ocon.

« Alpine apporte un nouveau sens, de nouvelles valeurs et couleurs dans le paddock avec l’esprit de compétition venu d’autres univers et l’agilité créatrice française, se réjouit Cyril Abiteboul, directeur de l’écurie Renault qui rempilera sous ces nouvelles couleurs. Ce seront des atouts dans la préparation des échéances de 2022. Le nouveau cadre réglementaire et financier installera les conditions d’un sport automobile plus équitable dans sa redistribution des revenus, plus simple et progressiste dans sa gouvernance. Le plafonnement des budgets mettra un terme à la course à la dépense et permettra de valoriser les équipes signataires pour leur valeur sportive. Alpine a toute sa place en Formule 1 et pourra prétendre à la victoire. »

C’est tout le mal qu’on leur souhaite.

 

Articles associés