Les feux de la discorde…

Pour la Jaguar F-Type modèle 2020, les designers ont touché à l’identité de la voiture, à son regard… Boulette !

Cédrik ANDRÉ | Le 3 décembre 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Après un lifting soft façon Botox en 2017 qui nous avait un peu laissés sur notre faim, la Jaguar F-Type s’offre carrément une chirurgie et se fait tirer les yeux pour un résultat… étonnant. Vous connaissez Meg Ryan ? Ouais, on s’est compris. Habituellement on ne se livre pas autant mais je dois vous le confier avant d’aller plus loin, tout comme Meg Ryan ne me laissait pas vraiment indifférent dans ma jeunesse, je trouve que la F-Type est la plus belle voiture actuellement en production. Ou plutôt, je trouvAIS. Car vous l’aurez compris, ce nouveau regard n’est pas du tout à mon goût. Trop banal, trop classique.

Et comme nous avons eu la chance de rencontrer Julian Thompson, nouveau patron du style Jaguar qui a la « lourde » tâche de succéder à Ian Callum avec qui il a collaboré depuis 18 ans, nous lui avons demandé… pourquoi ? (une question nécessaire et suffisante suggérée par notre confrère Etienne Rovillé de La Revue Automobile.) « Nous trouvions l’arrière de cette auto très puissant, très joli… Et peut-être que l’avant n’était pas au niveau. Quand nous avons créé la voiture, nous voulions des blocs optiques très fins mais la technologie ne nous le permettait pas encore. Maintenant, la technologie est là. Quand vous dessinez une sportive, vous voulez qu’elle soit bien campée au sol. Elle doit être très large et très basse. Nous avons donc une calandre très large et tous les éléments partent de cette calandre, comme un avion de chasse. Ce qui est très Jaguar, c’était déjà le cas de la Type E, tout partait de la gueule. Ces nouveaux blocs optiques effilés abaissent et élargissent la voiture et agrandissent visuellement la taille du capot qui fait pourtant la même taille que précédemment. »

Donc, si vous aviez eu la technologie à l’époque, c’est à ça que la F-Type aurait ressemblé dès le début ? « Pas nécessairement. La technologie est différente, c’est un tout nouveau visage, elle a l’air plus moderne alors que la précédente était plus classique. Mais je pense que celle-ci est plus jolie.» Désolé mais je ne suis pas de cet avis…

Attention, cette F-Type 2020 n’est pas moche, c’est une très belle GT. Et c’est même là tout le problème. Avant, en plus d’être sublime, on reconnaissait une F-Type au premier coup d’œil. Aujourd’hui, si vous cachez les logos Jaguar, c’est une très belle GT, mais pas forcément une Jaguar. Heureusement, l’arrière est resté presque identique. Les optiques ont été redessinées, effilées, mais ça reste une F-Type et, Dieu soit loué, elle a gardé ses hanches !

À l’intérieur, la révolution n’est pas au rendez-vous mais Jaguar a réussi à intégrer élégamment deux nouveaux écrans, une dalle numérique 12,3” qui vient remplacer les compteurs analogiques devant le conducteur et un grand écran tactile en haut de la console centrale.

La version SVR disparaît du catalogue mais pas son moteur. C’est la F-Type R « tout court » qui hérite du V8 5,0l. compressé de 575ch et 700Nm. Forcément associé à la transmission intégral,e il est donné pour 3,7s. sur le 0 à 100km/h et 300km/h en pointe. Et quand on demande à Julian Thompson ce qu’il en sera de la SVR, sa réponse n’est pas catégorique. « Pas pour le moment, on ne sait pas. Nous ne sommes pas là pour parler de la SVR. » En dessous, on trouve la P450 avec ce même V8 et la P300 avec un 4 cyl. 2,0l. turbo. Les tarifs débutent à un peu moins de 65 000€ et les premières livraisons sont prévues pour mars 2020.

Articles associés

Plus d'articles