Une Lancia Delta Integrale électrique va courir en rallycross

Trente ans après, la légende des rallyes revient dans une version électrique de 680 ch au départ du championnat du monde de rallycross 2022

La rédaction | Le 23 novembre 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Une Lancia Delta Integrale restomod, ça devait finir par arriver. Un rétrofit électrique aussi, c’est dans l’air du temps. GCK, entreprise française fondée par le pilote Guerlain Chicherit, s’en est chargée début 2021. Mais avant que les puristes se mettent à insulter une pauvre Delta sans défense, sachez que ce remake sur batteries sera aussi décliné en une version de rallye.

Ou plus précisément, de rallycross. Et ce ne sera pas que pour le plaisir zéro émission d’un milliardaire nostalgique des années 80 : cette GCK Motorsport Evo-e sera alignée en 2022 dans le championnat du monde de rallycross, qui basculera l’an prochain en 100 % électrique. Elle sera bien plus puissante que la version de route, qui se contentait de quelque 200 ch comme son ancêtre thermique : 680 ch et 880 Nm instantanés, tirés d’un moteur électrique sur chaque essieu, alimentés par une batterie de 52 kWh. Le groupe motopropulseur, partagé avec l’ensemble du plateau – eh oui, le WRX devient une discipline monotype – a été développé par le spécialiste autrichien Kreisel. Au menu, un 0 à 100 km/h en 1,8 s. On verra si c’est aussi monstrueux sans le son…

En plus de son engagement en temps qu’écurie, GCK s’est aussi vu confier la recharge des batteries de tout le plateau entre les différentes sessions de chaque week-end de course. Pour cela, l’entreprise acheminera vers le paddock des containers-chargeurs de 900 kWh. Vous voyez la batterie externe que vous utilisez avec votre smartphone ? C’est pareil, mais pour des voitures. Au préalable, ces power banks géantes seront chargées en France avec de l’énergie solaire et verte. Cela « fera de la nouvelle génération du World Rallycross l’une des disciplines les plus respectueuses de l’environnement dans le sport mécanique », nous promet-on.

« Je suis très enthousiaste à l’idée de notre retour en championnat du monde de rallycross FIA sous sa nouvelle bannière électrique, se réjouit Guerlain Chicherit. Le format des événements s’annonce idéal pour proposer les courses de voitures électriques les plus spectaculaires à ce jour. »

« Les sports mécaniques connaissent actuellement une évolution significative, avec un impact ressenti dans toutes les industries. Contribuer à développer certaines solutions pour cette transition est ce qui nous motive chaque jour. »

On croise les doigts pour que cette très télégénique Delta fasse bonne figure, à défaut de pouvoir compter sur un 2 litres Lampredi pour faire chavirer les foules.

Articles associés