Craignez le Land Rover Defender V8 et ses 525 ch

Le Def' reçoit un bon gros V8 5.0 à compresseur pour aller faire des drag races dans la boue avec le Mercedes G63 AMG

La rédaction | Le 25 février 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Il y a une semaine, Land Rover annonçait avec gravité le lancement de six SUV électriques dans les cinq prochaines années, avec en ligne de mire la neutralité carbone de Jaguar Land Rover en 2039. Celui-là… n’est pas l’un d’entre eux. Du tout.

On le savait en approche, le voici officiel : Land Rover a logé son cher vieux V8 5.0 à compresseur dans le nouveau Defender. Disponible aussi bien en carrosserie trois (90) ou cinq portes (110), il développe 525 ch et 625 Nm – comme sur les Range et Range Sport – et permet au Def’ d’annoncer un 0 à 100 km/h en 5,2 s (Defender 90), huit dixièmes devant le P400 et son six-cylindres en ligne de 400 ch qui coiffaient jusqu’alors la gamme. Vitesse de pointe : 240 km/h.

La consommation ? Ahem. 14,5 l/100 km, pour … kof… kof… 327 g/km. Un bilan écologique éminemment intéressant de la part d’un groupe qui promettait voici quelques jours de « créer dans l’industrie du luxe un nouveau standard en matière d’impact environnemental et sociétal » mais s’il faut en passer par des V8 à compresseur sous le capot des véhicules les plus incongrus, on ne va certainement pas s’en plaindre, vous nous connaissez. N’empêche qu’on comprend mieux pourquoi il fallait six SUV électriques derrière pour compenser en CO2

Le châssis du Defender a été revu en conséquence avec des barres antiroulis de plus grand diamètre, un nouveau différentiel arrière piloté, des suspensions raffermies et l’apparition d’un nouveau mode Dynamic au sein du Terrain Response. Tout cela sans nuire à ses légendaires compétences en franchissement, selon Land Rover.

Visuellement, on pourra reconnaître le super-Def’ grâce à ses quatre sorties d’échappement, ses étriers de frein bleus (uniquement à l’avant, c’est curieux) derrière d’énormes jantes 22 pouces gris satiné. Et quelques badges V8, bien sûr. À bord, on note le volant Alcantara et les palettes de boîte en finition chrome satiné. La série de lancement Carpathian Edition se distinguera quant à elle par sa livrée grise avec un capot, un toit et une porte de coffre noirs, le tout recouvert d’un film protecteur semi-mat.

L’arrivée du V8 au sommet de la gamme est accompagnée par celles de nouveaux packs de personnalisation, et d’une évolution du système infodivertissement désormais disponible avec un écran central 11,4 pouces.

On ne connaît pour l’instant que les tarifs de la Carpathian Edition de lancement. Comptez au minimum 127 739 € pour le Land Rover Defender V8 90, et 131 339 € pour le 110. Avant les 30 000 €de malus, cela va de soi. Et si vous trouvez que ça commence à devenir un tantinet excessif pour un ex-engin de ferme, dites-vous qu’un Mercedes-AMG G63 attaque à 167 000 €…

 

Articles associés