Le concept Volvo Recharge annonce le futur XC90 électrique

L'avenir de Volvo sera tout électrique et de plus en plus autonome. Ce concept de grand SUV en donne un aperçu

Paul Horrell • Niels de Geyer | Le 1 juillet 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

L’année prochaine, Volvo lancera un alter ego électrique du XC90. Aujourd’hui, il lève le voile sur un concept car. Coïncidence ? Je ne crois pas.

Les proportions de ce grand crossover sont celles auxquelles il va falloir s’habituer pour l’ère électrique : empattement long, capot et porte-à-faux courts, plancher épais,  ligne de caisse haute et surfaces vitrées étroites.

« Ce sera le premier d’une lignée, un nouveau vaisseau amiral Volvo », explique le PDG Håkan Samuelsson. « Et comme c’est le premier d’une nouvelle génération, il recevra aussi une nouvelle appellation, ce ne sera pas juste XC. » Mais il ne précise pas laquelle, donc pour l’instant la voiture s’appelle Concept Recharge.

Pour améliorer l’aérodynamisme, le toit est plus bas que sur l’actuel XC90, avec un pare-brise est très incliné. On sera assis moins haut, mais toujours plus qu’à bord d’un break conventionnel, sur un plancher parfaitement plat grâce à une nouvelle plate-forme cette fois entièrement dédiée aux véhicules électriques. L’un des deux fauteuils arrière dispose d’une assise qui peut coulisser le long du dossier, une réinterprétation du rehausseur intégré déjà proposé par Volvo. Les hobbits apprécieront.

Selon le directeur du design Robin Page, « chaque élément intérieur ressemble à une oeuvre d’art », sans chercher à s’intégrer visuellement en un tout parfaitement homogène. Malgré les invocations habituelles au design suédois, la planche de bord ressemble beaucoup à celle d’une Mustang Mach-E. Mais à force de ne plus faire que poser un iPad géant au milieu de rien du tout dans le sillage de Tesla, ça devait finir par arriver.

Autour de cet écran qui fait approximativement la superficie d’un court de tennis, il n’y a rien pour se caler la main quand on navigue dans les menus. Volvo souligne que c’est une conception particulièrement sûre, mais je trouve qu’on quitte toujours trop longtemps la route des yeux. Et il y a encore moins de boutons physiques que sur l’actuelle interface de la marque, déjà horripilante. « Logique et intuitive par nature, la technologie contribue à la sérénité et au calme de l’expérience », promet Volvo. Nous voilà complètement rassurés.

Il est possible de parler à la voiture via son OS intégralement basé sur Android. Si ça ne vous pose aucun problème de faire la conversation à votre voiture quand vous avez des passagers, alors c’est parfait.

Volvo a aussi annoncé son intention d’équiper toutes ses futures voitures de capteur Lidar et d’une connexion à très haut débit à un serveur central, à la manière de Tesla. Chaque Volvo sera ainsi en mesure de transmettre en temps réel une image haute définition des routes et du trafic autour d’elle. Ces données seront ensuite exploitées pour peaufiner les réactions des systèmes de sécurité et des assistances, avec la conduite autonome en ligne de mire le moment venu, une fois que la marque estimera que c’est possible en toute sécurité et que les réglementations locales en auront pris acte. Inutile de piaffer, les ingénieurs sont beaucoup plus réservés qu’il y a quelques années et se gardent bien de donner des dates. Tous les systèmes seront bien sûr mis à jour automatiquement à distance comme il se doit.

Mais ce beau SUV électrique, zen et distingué, n’aura certainement pas besoin de ça pour séduire. Rendez-vous l’an prochain pour découvrir à quoi ressemblera le modèle de série.

 

Articles associés