La Lotus Evija a une aéro « d’avion de chasse »

Et à côté d'elle, votre voiture de sport est « un cerf-volant pour enfant », c'est Lotus qui le dit

La rédaction | Le 12 mai 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

La Lotus Evija a eu son lot de critiques depuis la présentation du projet il y a six mois. Trop lourde pour une Lotus (1 680 kg), trop chère, trop performante pour être utilisée sur route (2 000 ch), tout y est passé, avant même que quiconque l’ait vue en vrai.

Alors Lotus tient à défendre son bébé, notamment en insistant son aérodynamique  hors norme. Quitte à provoquer ouvertement la concurrence. « La comparer avec une voiture de sport standard, c’est comme comparer un avion de chasse à un cerf-volant pour enfant », peut-on lire dans la vidéo ci-dessous, qui explique comment l’Evija collera à la route mieux qu’une ligne blanche.

Et celui qui dit ça sait de quoi il parle puisqu’il s’agit de Richard Hill, chef aérodynamicien de la marque de Hethel depuis trente ans. Selon lui, la philosophie générale de l’Evija est de « maintenir les flux aérodynamiques bas et plats à l’avant, et les guider à travers la structure pour les faire ressortir en hauteur à l’arrière. Ou plus simplement, transformer toute la voiture en une aile inversée pour produire cet appui aérodynamique décisif. »

En plus de lui donner une allure folle, les pontons évidés de l’Evija ont donc pour objectif de l’aider à fendre l’air comme un frisbee trempé dans l’huile. « La plupart des voitures doivent creuser un trou dans l’air en utilisant la force brute, mais l’Evija est unique grâce à sa porosité. »

« La voiture respire littéralement. Comme une bouche ; l’avant avale l’air, en extrait chaque kilo d’énergie qu’il peut – dans le cas présent, l’appui aérodynamique – et le recrache à travers cette poupe spectaculaire. » Les tunnels arrière à effet venturi « orientent le flux vers l’arrière pour réduire la traînée. Disons que sans eux, l’Evija serait comme un parachute, mais avec eux, c’est un filet à papillon. Ils en font une voiture unique dans le monde des hypercars. »

Lotus n’a pas encore communiqué de chiffres sur cet appui aéro, mais les promet « phénoménaux. » Les 130 fortunés acquéreurs de l’engin vont peut peut-être pouvoir rajouter des sections à tunnel sur leur circuits privés, et rouler au plafond…

 

 

Articles associés