La Lotus Evija poursuit son développement

L’hypercar électrique de 2 000 ch prend forme

La rédaction | Le 16 décembre 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Lotus tient à ce que vous sachiez que l’Evija, son hypercar 100 % électrique, est une réalité. C’est à dire une voiture que vous pourrez un jour acheter (si vous avez quelque 2,5 millions d’euros sous la main) et conduire (parce que c’est le but, quand même). Pour ne pas laisser retomber la pression, Lotus continue donc de nous abreuver de photos et de vidéos où on peut la voir en plein déverminage aux mains de Gavan Kershaw, directeur technique de la marque (et accessoirement pilote de course multivictorieux au volant de l’Evora en championnat GT britannique ces dernières années).

La voiture que vous avez sous les yeux est le deuxième des trois prototypes de développement, et le plus avancé. Suspension, moteur et freins sont ceux de série, l’habitacle est le plus complet, et il dispose de la carrosserie en fibre de carbone et de toute l’hydraulique qui commande l’aérodynamique active. En revanche, pas de vectorisation de couple ni de contrôle de stabilité pour l’instant, selon Gavan Kershaw.

« La voiture est à l’état naturel pour l’instant, dit-il. De cette manière, nous pouvons évaluer les fondamentaux du châssis pour en tirer le meilleur avant d’y ajouter une couche d’électronique. Cela nous permet de vraiment comprendre la voiture. »

Quand elle sera prête, l’Evija devra offrir 2 000 ch et 1 700 Nm pour un 0 à 100 km/h en moins de 3 s, un 0 à 300 en moins de 9 s (rappel : une Bugatti Chiron a besoin de 13,6 s…) et une vitesse de pointe supérieure à 320 km/h. La production débutera l’année prochaine, selon Lotus.

Articles associés