Un Mercedes Classe G avec des portes-suicide ? Pourquoi pas

Le préparateur allemand Hofele a greffé au tank de luxe de chez Mercedes des portières arrière antagonistes

La rédaction | Le 7 décembre 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Préparateur Mercedes basé à Donzdorf, à deux pas de Stuttgart, Hofele est bien conscient que la majorité des Classe G modernes ne posera jamais une roue dans la boue, et que leurs propriétaires les voient plutôt comme des limousines alternatives. Au lieu de sortir un énième G 63 de 1 000 ch, il a donc revu un Classe G autour de ses places arrière.

Vous aurez bien évidemment remarqué les portières à ouverture antagoniste. Elles sont associées à des marchepieds qui se déploient électriquement pour faciliter l’accès aux sièges arrière.

Et pas n’importe quels sièges arrière. Hofele a opté pour deux énormes fauteuils classe affaire garnis de cuir nappa, proposant bien sûr des fonctions de massage, de chauffage et de ventilation. Leurs occupants pourront se divertir grâce aux écrans montés sur les appuie-tête avant, et commander les systèmes embarqués via une tablette à l’extrémité de l’accoudoir central, tout en enfouissant leurs petons dans de moelleux tapis de sol en laine d’agneau. Ça a l’air cosy comme il faut.

Hoffele aime le luxe mais n’est pas pour autant un adepte de la discrétion. Certes, en partant d’un Mercedes Classe G, c’est peine perdue, mais était-il bien nécessaire de le gratifier de cette calandre chromée, de ces élargisseurs d’aile en carbone et de cette peinture biton ? En revanche, bien vu pour les jantes turbine 23 pouces (23 POUCES) façon Spyker.

Et pour les 1 000 ch, vous pourrez toujours demander à Brabus ou à Lumma après…

 

Articles associés