La Mini Vision Urbanaut a envie d’espace

Ce concept de monospace autonome est plus ou moins un lounge sur roues. Mais une Mini ?

La rédaction | Le 17 novembre 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Et encore une étude de navette 100 % autonome. Cette fois, elle vient de chez Mini, même si l’on dirait une réinterprétation du Combi Volkswagen ou de la Fiat 600 Multipla. Le Vision Urbanaut est « un concept numérique de véhicule [comprendre qu’il n’existe donc sans doute actuellement que sur un disque dur en tant que modèle 3D] offrant plus d’espace intérieur et de polyvalence que jamais, mais toujours avec une empreinte au sol minimale. »

En effet, à l’avenir, Mini ne se voit plus comme une simple marque automobile, mais comme « un facilitateur et un compagnon pour des moments inoubliables« , autrement dit des « moments Mini. »  La Vision Urbanaut propose donc trois modes de fonctionnement. « Chill » , pour travailler ou se relaxer, lorsque la voiture est garée. « Vibe« , pour passer du temps en bonne compagnie, là aussi à l’arrêt (et dans le respect des gestes barrières bien sûr). C’est en mode « Wanderlust » que l’Urbanaut devient enfin ce qu’on appelait autrefois une « voiture ». Vous avez alors le choix entre la conduire, ou la laisser s’occuper de tout.

Pour monter à bord, il n’y a qu’une grande porte coulissante côté droit. L’habitacle compte quatre sièges et se divise en trois espaces. Devant, c’est le « coin salon » , avec une planche de bord qui s’abaisse pour se transformer en canapé d’angle, et un pare-brise qui s’entrouvre vers le haut comme sur les anciens Land Rover pour former un « balcon sur rue. »

L’arrière accueille le « coin cosy » , soit une vaste banquette où l’on peut s’allonger, sous un portique garni de tissu avec un rétroéclairage d’ambiance à LED. Au milieu, on trouve « un espace ouvert » , aussi appelé « du vide » , avec tout de même l’unique écran, une tablette pivotante et une plante verte.

Il n’y a manifestement pas beaucoup de boutons là-dedans. Pour sélectionner votre moment Nutella Mini, il faut positionner le jeton correspondant sur la table, ce qui change instantanément l’éclairage d’ambiance, la fragrance diffusée dans l’habitacle et l’affichage des informations. Les sièges, eux, se bougent à la main (dur). À l’extérieur, les LED des optiques et des roues pleines changent aussi de motifs et de couleurs en conséquence.

Alors, vivement le futur, ou c’était mieux avant ?

 

Articles associés

Plus d'articles