f1

Niki Lauda est mort

Ses trois titres de champion du monde ne sont qu'une infime partie de l'histoire. RIP, Niki

La rédaction
Publié le : 21 mai 2019

Après Charlie Whiting, c’est une autre figure tutélaire du paddock qui disparaît. Niki Lauda nous a quittés à l’âge de 70 ans.

Il laisse une marque indélébile sur le monde des sports mécaniques. D’abord par ses trois titres de champion du monde de Formule 1, un palmarès seulement surpassé par cinq autres pilotes.

Mais surtout par l’adversité à laquelle il aura fait face pour les obtenir. L’opposition de sa famille et, bien sûr, son retour surhumain après son terrifiant accident de 1976, lorsqu’il reprit le volant tout juste deux courses après avoir été tiré in extremis du cockpit de sa Ferrari en flammes au Nürburgring, et reçu les derniers sacrements, visage et poumons gravement brûlés.

Avant ce Grand Prix fatidique, Lauda avait tenté de convaincre les autres pilotes de boycotter le vertigineux circuit allemand, qu’il jugeait déjà trop dangereux. Quelques mois plus tard, il provoque une nouvelle polémique en se retirant du Grand Prix du Japon sous le déluge à l’issue du premier tour, alors qu’il est toujours en lice pour le titre. Ferrari ne le lui pardonnera pas. Mais à une époque où le sport était tellement blasé face à la mort, Lauda n’hésitait pas à monter au créneau.

Retraité une première fois en 1979 (il part fonder sa compagnie aérienne Lauda Air, plus tard rachetée par Austrian Airlines), puis une deuxième fois en 85 après son troisième titre (cette fois avec McLaren), il revient en F1 comme consultant de luxe chez Ferrari au début des années 90 et plus récemment Mercedes, où il est considéré comme l’un des artisans du recrutement de Lewis Hamilton. Il prend aussi brièvement les rênes de l’écurie Jaguar au début des années 2000.

Niki Lauda avait reçu une greffe de poumon en 2018, puis été hospitalisé pour une pneumonie début 2019.

« C’est avec une profonde tristesse que nous vous annonçons que notre bien-aimé Niki s’est éteint paisiblement lundi, entouré de sa famille, a déclaré cette dernière à la presse autrichienne. Ses succès uniques en tant que sportif et entrepreneur resteront inoubliables, tout comme son énergie, sa franchise et son courage. […] Il était un modèle pour nous, un mari, père et grand-père aimant et attentionné en privé, et il nous manquera. »

RIP, Niki.

Top Gear
Newsletter

Recevez les dernières news, tops et exclusivités sur votre adresse e-mail.