Ce camion électrique fait 650 ch pour 400 km d’autonomie

L’avenir du transport routier est-il électrique ? C'est l'une des voies explorées par Nikola Motors et Iveco

La rédaction | Le 9 décembre 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Vous avez sous vos yeux le Nikola Tre, un poids lourd électrique issu de l’union entre le géant italien Iveco et la start-up américaine Nikola Motors, basée à Phoenix dans l’Arizona. Nikola, comme Nikola Tesla bien sûr (apparemment le nom de famille était déjà pris). Notez qu’il ne s’agit pas d’un camion conçu dès l’origine pour cette technologie mais d’un Iveco S-Way converti à la propulsion électrique. Le style est quant à lui l’œuvre conjointe de Nikola Motors et Italdesign.

Le Tre, trois en norvégien (après les projets Nikola Zero, One et Two, pourquoi se casser la tête) embarque un pack de batteries de 720 kWh couplé à un moteur électrique pouvant développer jusqu’à 653 ch et 1 800 nm, pour une autonomie de 400 km. Quid du temps de charge ? Dans le monde minuté du transport routier et avec 8 fois plus de batteries que les plus grosses Tesla, l’info est cruciale. Selon nos confrères d’H2-Mobile.fr, il serait d’environ 2 h grâce à une puissance de charge pouvant atteindre 350 kW, comme sur une Porsche Taycan. À condition bien sûr d’avoir accès là aussi à des infrastructures ad hoc.

Pour les livraisons plus lointaines, Nikola et Iveco misent sur une version à pile à combustible (les premières amours de Nikola Motors), dont un prototype avait déjà été présenté en 2018.

L’intérieur du Nikola Tre est lui aussi très soigné. Le système d’infodivertissement est articulé sur deux vastes écrans, l’un en guise de combiné d’instrumentation, l’autre au milieu pour à peu près tout le reste. Non sérieusement, vraiment tout le reste : climatisation, ajustement des rétroviseurs, hauteur de la suspension, caméras à 360°, GPS, autoradio Bluetooth et diagnostic du véhicule.

Nikola annonce les premières livraisons de la version électrique pour 2021 et celles de la version à hydrogène à partir de 2023. Ce qui nous laisse le temps d’engager le débat : l’électrique est-il l’avenir des poids lourds ?

Articles associés

Plus d'articles