Voici la nouvelle Corvette C8 à moteur central arrière

Révolution chez la reine des sportives américaines

La rédaction | Le 19 juillet 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Attention à vos rétines, c’est… anguleux. La Corvette Stingray 2020 a fini par arriver et oui, le moteur est à l’arrière. En l’occurrence un V8 6.2 atmosphérique (le dernier bloc non suralimenté du segment avec le flat-six 4.0 de la Porsche 911 GT3 RS) , développant 502 ch (6 450 tr/min) et 637 Nm (5 150 tr/min). Le tout parvient aux roues arrière via une boîte à double embrayage et huit rapports signée Tremec, là aussi une première sur une Corvette.

Avec le pack Z51 (échappement sport, suspension pilotée, freins renforcés, refroidissement optimisé et démultiplication raccourcie), Chevrolet annonce un 0 à 96 km/h autour de 3 s, ce qui en fait la plus véloce des Corvette « d’entrée de gamme » de tous les temps. Merci le moteur arrière pour la motricité, et la boîte à double embrayage pour les passages de rapport fulgurants.

Et ce ne sera pas juste un dragster de ligne droite. Le spoiler avant et l’aileron arrière en deux parties génèrent jusqu’à 180 kg d’appui aérodynamique au profit du grip en virage, il y a un différentiel arrière piloté électroniquement façon Ferrari, une suspension magnétique en option, un système de lubrification à carter sec pour éviter tout déjaugeage en appui… Bref, plus encore que les C6 et C7, cette Corvette C8 s’annonce comme un outil de premier choix. Ce n’est pas juste un hot-rod avec le V8 derrière les appuie-tête, promet Chevrolet. C’est une vraie supercar, capable de tutoyer l’élite européenne.

Ce qui ne l’empêche pas de montrer un certain sens pratique. Vous avez besoin de transbahuter deux sacs de golf ? Nous non plus, mais il semblerait que certains acheteurs de supercars pratiquent ce mystérieux hobby. Comme une Porsche Cayman, la nouvelle Corvette C8 a donc deux coffres, un devant, un derrière (ce dernier étant conçu pour accueillir le toit targa lorsqu’il est démonté).

On dispose en tout de 357 litres de coffre. L’habitacle est lui aussi annoncé plus spacieux, et plus astucieux. Admirez cette instrumentation numérique 12 pouces. Enfin une Corvette qui a l’air de venir du pays qui a inventé l’iPhone plutôt que de celui qui a eu l’idée du fromage en tube. En revanche, que s’est-il passé avec cette interminable rampe de boutons sur la console centrale ? Est-ce que les designers ont réalisé hier soir qu’ils avaient oublié d’intégrer les commandes de la clim et des sièges chauffants/ventilés ?

Parce qu’une Corvette ne peut pas s’afficher au prix d’une McLaren construite autour d’une baignoire en fibre de carbone, Chevrolet a opté pour une monocoque alu. En revanche, la C8 a bien droit à l’inévitable flopée de modes de conduite de n’importe quelle supercar moderne : Weather, Tour, Sport, Track et désormais un MyMode personnalisable, ainsi que « Z » (en référence aux Z06 et ZR1) qui permet d’opter pour des réglages plus radicaux du moteur et de la transmission. Notez qu’il y a même une caméra embarquée qui fonctionne de concert avec la télémétrie pour immortaliser vos meilleurs tours (ou vous mettre la honte sur Youtube).

Vous êtes plutôt Grand Tourisme ? La Stingray a tout ce qu’il faut : sièges électriques à mémoire, chargeur à induction, volant chauffant, hi fi Bose, commande vocale intelligente (c’est ce qu’ils disent tous)…

Malgré ce bouleversement architectural, la nouvelle Corvette C8 ne rompra pas avec les bonnes habitudes tarifaires de ses ancêtres. Le ticket d’entrée est officiellement annoncé sous les 60 000 $ outre-Atlantique, à comparer aux 57 000 exigés là-bas par une Porsche 718 Cayman de base, et aux 91 000 d’une 911 Carrera (991). Ce ne sera pas la même histoire sur le Vieux Continent : non seulement l’actuelle Corvette C7 est affichée à 93 000 € en France, mais Chevrolet a annoncé la fin prochaine de l’importation officielle des Corvette et Camaro. Il faudra donc probablement passer par des chemins détournés (et dispendieux) pour mettre la main sur une Corvette C8 par chez nous.

Articles associés

Plus d'articles