Piëch GT : rendez-vous en 2024

On n'avait pas eu de ses nouvelles depuis 2019, mais cette GT électrique poursuit son développement

La rédaction | Le 6 octobre 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

La Piëch GT, vous vous rappelez ? Cette sportive électrique a été présentée au salon de Genève 2019. Comme c’est souvent le cas avec ce genre de start-up, c’était le silence radio depuis.

Mais n’ayez crainte : Piëch Automotive promet aujourd’hui qu’il a rattrapé le retard pris lors de la pandémie, et que le projet est toujours « parfaitement sur les rails » pour un lancement en 2024.

La société suisse, fondée par le fils de Ferdinand Piëch, a déménagée de Munich à Memmingen, toujours en Bavière. Cela lui permet notamment d’accéder à un circuit d’essai.

Un deuxième prototype a été terminé en mars, et d’autres doivent le rejoindre au fil des deux prochaines années pour les essais. Essais qui feront évidemment un détour par le Nürburgring.

La Piëch GT possède un moteur électrique à l’avant et deux à l’arrière, développant un total d’environ 600 ch. Résulat : un 0 à 100 km/h en moins de 3 s et un 0 à 200 km/h en moins de 9 s, et ce malgré un poids estimé à 1 800 kg. À 4,43 m de long pour 1,99 de large, la GT à une empreinte au sol à peu près comparable à celles d’une Aston Martin Vantage.

La batterie 75 kWh promet une autonomie de 500 km WLTP. Son implantation dans le tunnel central et sur l’essieu arrière assure une répartition des masses de 40/60 entre l’avant et l’arrière. Elle se recharge potentiellement de 0 à 80 % en 8 minutes sur une borne rapide.

Mais ça ne suffit pas à Piëch, qui planche avec le spécialiste des infrastructures de recharge TGOOD pour réduire ce chrono à moins de 5 minutes, soit à peine le temps de passer tranquillement aux toilettes de n’importe quelle station-service.

Piëch souhaite utiliser « les installations d’un constructeur automobile réputé » pour assembler 1 200 exemplaires de la GT dès sa première année de production. Destinée aussi bien à l’Europe qu’aux marchés américain ou chinois, elle repose sur une plate-forme modulaire appelée à servir de base à un SUV et à une limousine en temps voulu. On refera le point en 2024 avant tout ça.

Articles associés