La moins puissante des 911 est maintenant disponible avec quatre roues motrices

La nouvelle 911 Carrera 4 est arrivée. Le choix de la raison ?

La rédaction | Le 11 septembre 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Moins d’un an après son lancement, la 911 type 992 a déjà bien entamé le développement de sa gamme. La famille des Carrera traditionnelles est ainsi désormais au complet avec l’arrivée de cette nouvelle Carrera 4 en coupé et cabriolet : la 911 la moins puissante et la moins sophistiquée, maintenant en mesure de distribuer les 385 ch de son flat 6 3 litres biturbo non seulement aux roues arrière, mais aussi à l’avant.

Elle ne devient pas pour autant plus véloce que la Carrera propulsion, le surcroît de motricité ne compensant pas la hausse de poids. Mais comme la 911 dans son plus simple appareil se débrouille déjà très, très bien en drag race… La 0 à 100 km/h prend 4,2 s, voire 4 s tour rond avec le launch control du pack Sport Chrono optionnel.

Exactement le même temps qu’une Carrera 2, donc. Sauf s’il pleut dehors, évidemment. Le cabriolet, plus lourd avec ses renforts structurels, est logiquement quelques dixièmes plus lent.

La transmission intégrale évolue à l’allemande, notamment vers le train avant où l’ensemble embrayage/différentiel a été renforcé et est désormais refroidi par eau (attention à ne pas dire ça trop fort devant les barbons qui en sont restés à la 993, c’est pavlovien chez certains).

La « non S » a beau être l’entrée de gamme, c’est très certainement la meilleure 911 Carrera. Cette version intégrale vient démultiplier sa polyvalence quand les conditions se dégradent vraiment.

Il y a juste un problème. Jadis, les 911 Carrera 4 se distinguaient au premier coup d’œil des Carrera « tout court » par la barre de LED qui reliait leurs feux arrière. Maintenant que toutes les 911 y ont droit, elles seront un peu moins spéciales (malgré leur grille chromée sur le capot, alors qu’elle est noire sur les versions deux roues motrices).

Articles associés

Plus d'articles