La Renault City K-ZE à la conquête de la Chine

Renault s’attaque au premier marché mondial avec sa City K-ZE, 100% électrique.

| Le 17 avril 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

550 000 voitures vendues par an d’ici 2022, rien qu’en Chine. Ce sont les ambitions affichées par Renault qui prévoit de fabriquer pas moins de neuf modèles différents dans le pays, dont trois électriques.

Voici le premier, baptisé City K-ZE. Un véhicule 100% électrique fait pour la ville (non, vous aviez deviné ?). Ne vous laissez pas tromper par ses lignes agressives et sa haute garde au sol, ce nouveau bébé SUV est en fait de la même taille qu’une Twingo. Est-il vraiment nouveau néanmoins ? En y regardant de plus près, on constate une troublante ressemblance avec la Renault Kwid, commercialisée en Inde depuis 2015. De là à dire qu’il s’agit du même modèle auquel on aurait donné une batterie et un lifting, il n’y a qu’un pas.

On en sait encore peu sur ses capacités à l’heure actuelle. Renault n’a rien mentionné sur son autonomie, mais on peut envisager quelque chose aux alentours de 250 kilomètres. Même silence radio en ce qui concerne le 0 à 100… bon OK, ça n’est pas sur ce terrain qu’on attendait grand-chose de cette City K-ZE. La vitesse qui compte, ici, c’est celle du plein d’électricité. En charge rapide, Renault annonce ainsi seulement 50 minutes pour passer de 0 à 80% d’autonomie.

L’intérieur est extrêmement sobre, entrée de gamme oblige, mais tout de même équipé d’un écran tactile de 8 pouces. Le véhicule est aussi doté de capteurs de particules fines qui évaluent la qualité de l’air dans l’habitacle et basculent automatiquement la climatisation entre circulation intérieure ou extérieure, pour préserver un « espace intérieur sain et rafraîchissant ». Un équipement non négligeable au vu de la qualité de l’air de certaines villes du pays.

Les Chinois pourront acheter la City K-ZE dès la fin de l’année. Les Français, très probablement jamais. Des regrets ?

Articles associés