La SSC Tuatara et ses 1 774 ch sont là

En garde, Koenigsegg et Bugatti : voilà une nouvelle prétendante à la barre des 300 mph. Et oui, M. Wayne, elle existe en noir.

La rédaction | Le 11 février 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

« Non seulement cette voiture annonce un Cx de 0,279, le meilleur de la catégorie, explique Jason Castriota, directeur du design SSC, mais elle conserve le même équilibre aérodynamique depuis 160 km/h jusque bien au-delà de 480 km/h. »

Tout à fait, bien au-delà de 480 km/h. Elle ne sera pas la première hypercar à dépasser cette barre symbolique (482 km/h = 300 mph, en VO) puisque Bugatti s’en est déjà chargé, même si Hennessey et Koenigsegg objecteront à juste titre que la Chiron Super Sport n’a pas fait l’aller-retour indispensable pour homologuer son record au Guinness. Il n’empêche que l’on a enfin sous les yeux la première SSC Tuatara de série, une auto qui compte bien oblitérer tout ce qui roule (et qui n’est pas propulsé par un turboréacteur d’avion de chasse).

Tout juste dévoilée au salon de Philadelphie, la première des 100 Tuatara prévues prendra ses quartiers dans le garage d’un certain Larry Caplin. Félicitations, Larry. Et bravo pour la configuration, cette livrée noire aux accents rouges est très seyante.

Depuis le temps, vous savez sans doute à peu près tout sur la SSC Tuatara. Bref rappel pour ceux qui n’ont pas suivi : sous cette carrosserie en fibre de carbone, on trouve une monocoque en fibre de carbone, farcie d’un V8 5.9 biturbo maison doté d’un vilebrequin plat et d’un système d’admission annoncé révolutionnaire. Nourrie à l’E85, la Tuatara développe 1 774 ch. Au sans plomb standard, il faudra se contenter de seulement 1 369 ch, ce qui sera sans doute plus prudent si vous êtes mal réveillé.

Le tout passe aux roues arrière puis tant bien que mal au sol via une boîte robotisée à sept rapports CIMA, qui promet des passages en moins de 100 millisecondes en mode Track. Ledit mode a aussi pour effet de rabaisser la caisse et d’activer l’aileron arrière. Par défaut, la SSC Tuatara roule en mode Sport. Il y a aussi un mode Front Lift qui permet, comme son nom l’indique, de relever le museau pour franchir dos d’âne et autres rampes de parking pernicieuses.

SSC promet qu’un être humain d’1,98 m pourra prendra place confortement à bord, même avec un casque. Il pourra tenter de lire les chiffres qui grimpent sur une instrumentation numérique devant lui, pendant que son passager luttera contre la force centrifuge pour naviguer sur le grand écran tactile central.

Seules 100 Tuatara seront produites. L’hypercar américaine aura-t-elle la puissance de feu nécessaire pour surclasser ses petites camarades de chez Bugatti, Koenigsegg et Hennessey ? On le saura bientôt.

Articles associés

Plus d'articles