C’est officiel, la Hennessey Venom F5 développera 1 792 ch

Un V8 nommé Fury

La rédaction | Le 2 octobre 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Hennessey a dévoilé la puissance de sa prochaine hypercar, la Venom F5. Dites un chiffre, pour voir ? Raté, c’est plus : 1 792 ch. Autant viser haut pour franchir la barre des 300 mph (483 km/h) et envoyer la Bugatti Chiron aux oubliettes.

Le moteur de la Hennessey Venom F5 est un V8 6.6 biturbo annoncé pour pour 1 792 ch et 1617 Nm. En interne, il porte le petit nom de « Fury ».

« Le moteur de la F5 offre une plage de puissance considérable, explique John Hennessey. Pied dedans, c’est le moteur le plus furieux que que nous ayons jamais construit. » C’était donc ça…

Hennessey a prévu de tester le V8 biturbo (et le reste de la voiture, tant qu’à faire) d’ici la fin de l’année. Son ambition n’est pas mince : il veut que la F5 soit capable de faire mieux que la Bugatti Chiron « longue queue » lors de sa prestation de cet été.

Tout en admettant avoir été « impressionné » par le travail de Bugatti autour de cette Chiron spéciale, il souligne que cela ne change rien pour son équipe. « Je crois que la course aux 300 mph en voiture de série est toujours ouverte« , avait-il déclaré à TopGear le mois dernier, faisant allusion au fait que la Bugatti chronométrée à 490 km/h n’est pas un modèle de production et surtout qu’elle n’a procédé qu’à un seul passage au lieu de faire l’aller-retour nécessaire pour faire homologuer un record au Guiness (avec la moyenne des vitesse sur les deux passages).

« Notre objectif est toujours de construire la voiture de route la plus rapide et la plus exaltante, avec le meilleur rapport poids/puissance. La F5 sera au moins 450 kg plus légère que la Chiron, et sera plus puissante que ce qu’ils annoncent. Nous pouvons la battre et il y a quelques autoroutes aux Etats-Unis où nous pensons avoir la place d’atteindre notre vitesse de pointe, mais nous préférerions faire ça au Texas si possible. »

Etant donné que la puissance au banc de la F5 a « pulvérisé l’objectif« , l’hypercar finale pulvérisera-t-elle aussi la concurrence ? On devrait le savoir très bientôt.

 

Articles associés

Plus d'articles