L’Audi Q4 e-tron est arrivé

Commercialisé à partir de 42 800 €, le SUV 100% électrique "abordable" d'Audi favorise la polyvalence à la performance.

| Le 16 avril 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Vous aviez pu jeter un œil à son intérieur le mois dernier. Audi vient de dévoiler le Q4 e-tron, son premier SUV reposant sur la plateforme MEB du groupe Volkswagen, commune avec le Skoda Enyaq et le Volkswagen ID.4. Si la base est commune, le style lui est typiquement Audi, comme le prix d’ailleurs : 42 800 € en entrée de gamme, soit environ 2 000 € plus haut que la Volkswagen à motorisation et batterie égale. Ce qui ne laisse pas beaucoup de marge pour profiter du bonus écologique maximal (6 000 € à partir du 1er juillet, contre 2 000 € au-dessus de 45 000 €).

Plusieurs motorisations seront disponibles dès le lancement. Audi ne cherche pas la performance à tout prix  : la version la plus modeste passe de 0 à 100 km/h en 9 s, bien loin d’un Tesla Model Y. Vous avez le choix entre une batterie de 52 ou 77 kWh, pour des puissances de 170, 204 et 299 ch. Les versions 35 et 40 e-tron sont des propulsions, tandis que le Q4 50 e-tron, le plus rapide, hérite d’une transmission intégrale grâce à un deuxième moteur sur l’essieu avant. Il abat le 0 à 100 km/h en 6,2 s, pour une vitesse de pointe de 180 km/h.

L’autonomie varie entre 341 et 520 km selon la configuration, le maximum étant offert par le Q4 40 e-tron. La carrosserie Sportback lancée en même temps coûtera 2 000 € supplémentaire mais elle ne sera pas immédiatement disponible en version 40 e-tron. Cette silhouette bénéficie d’un Cx réduit (0,26 contre 0,28), offrant ainsi une légère augmentation de l’autonomie. En contrepartie, vous héritez d’un aileron au milieu de la lunette arrière, au détriment de la visibilité. Trois niveaux de récupération d’énergie au freinage sont pilotables via les palettes au volant.

Côté habitacle, ce SUV aux mensurations proches de celles d’un Q5 sera aussi logeable qu’un Q7, promet Audi. Ce qui n’est pas peu dire. D’ailleurs, la marque axe plus sa communication sur la polyvalence du Q4 e-tron que sur ses performances. Toutes les voitures seront produites avec une empreinte carbone neutre. Pour contribuer à cet effort, l’utilisation de matériaux recyclés est conséquente, comme par exemple pour la sellerie des finitions S-Line, fabriquée à partir de 26 bouteilles en plastiques d’1,5 l pour chaque siège.

Vous aimez les grigris technologiques ? Vous serez servi avec l’éclairage matriciel en option, paramétrable pour afficher quatre signatures lumineuses différentes quand vous vous approchez de la voiture. Vous préférez des choses un peu plus utiles ? L’affichage tête haute utilise la réalité augmentée pour projeter les instructions du GPS. Il ne semble pas être question de caméras-rétroviseurs optionnelles comme celle de l’e-tron, et ce n’est pas plus mal tant elles sont frustrantes à l’usage par rapport à de bons vieux miroirs.

Pour le reste, c’est la routine. Les roues vont de 19 à 21 pouces et les suspensions sport rabaissant la caisse de 15 mm sont en option. Vous avez le choix entre différents profils de conduite, dont un limitant la vitesse à 90 km/h pour accroître l’autonomie.

Le Q4 e-tron arrivera en juin et sa variante Sportback suivra à la fin de l’été. Alors, votre choix ? Q4, ID.4, Enyaq…à moins que vous préfériez autre chose ?

Articles associés