L’Audi Q7 se met à la page

Un gros coup de bistouri, la planche de bord du Q8, une hybridation légère, l’antiroulis magique du SQ7 : tremblez, X7 et GLS

La rédaction | Le 26 juin 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Au jeu de qui a la plus grosse calandre, le BMW X7 a pris de l’avance mais l’Audi Q7 ne compte pas se laisser distancer si facilement. Pour son restylage de mi-carrière, il a donc revêtu son plus beau masque d’Hannibal Lecter.

Mais contrairement aux habitudes d’Audi, le Q7 phase II ne se contente pas de quelques LED par ci, par là. Aux deux extrémités, le dessin des optiques se fait nettement plus expressif, une barre de chrome relie désormais les feux arrière, et les bas de caisse se musclent considérablement en finition S-Line.

À bord, la métamorphose est encore plus spectaculaire puisque la planche de bord troque ses myriades de boutons et sa tablette proéminente pour le mobilier épuré et les deux écrans tactiles (dont un pour la climatisation) des A6, A7 et Q8. C’est sûr, ça fait joli sur les photos presse. On en reparlera quand il faudra nettoyer les traces de doigts ou régler la climatisation en roulant.

Le Q7 a profité de l’occasion pour travailler son jeu de jambes. Outre les roues arrière directrices déjà disponibles sur son prédécesseur, il peut désormais être équipé des barres antiroulis électromécaniques du SQ7, qui ont permis depuis à ses cousins les Bentley Bentayga et Lamborghini Urus de piétiner à leur tour les lois de la physique. Autant dire que le Range Sport du voisin n’a aucune chance d’arriver avant vous pour déposer les enfants devant l’école en double file.

Telle la pile d’Iron Man, le système 48 V (autour d’un alternodémarreur, de la récupération d’énergie au freinage et d’une petite batterie lithium-ion) qui alimente l’antiroulis actif permet aussi au Q7 de se mouvoir jusqu’à 40 s sans solliciter le moteur (entre 55 et 160 km/h), et de fluidifier le fonctionnement du start-stop (dès 22 km/h).

Cette hybridation légère concernera toute la gamme, les deux V6 3.0 Diesel de 231 et 286 ch du lancement prévu en septembre, puis le V6 3.0 essence de 340 ch et le SQ7, qui poursuit sa carrière avec son V8 4.0 TDI de 435 ch (qui vient d’arriver sous le capot du nouveau SQ8). Une version hybride rechargeable verra également le jour sur la base du V6 essence. Dans tous les cas, il va falloir garder un œil sur cette grille de calandre dans votre rétroviseur.

Articles associés