Mercedes EQS SUV : l’EQS prend de la hauteur

Il ne manquait plus qu'un gros SUV pour coiffer la gamme électrique Mercedes. Le voici

La rédaction | Le 20 avril 2022 |

En savoir plus à ce sujet :

Un grand SUV électrique. Ça faisait longtemps, non ? Comme son nom l’indique, cet EQS SUV est le pendant haut sur pattes de la berline EQS. Plus ou moins l’alter ego électrique du GLS, si vous voulez. Après l’EQS et l’EQE, c’est la troisième Mercedes basée sur la plate-forme électrique EVA2. Elle profite de sa silhouette pour offrir cette fois jusqu’à sept places, avec bien plus d’espace, de coffre et de luxe qu’à bord du « petit » EQB (4,68 m de long), lui aussi capable d’accueillir sept personnes.

L’EQS SUV repose sur le même empattement que l’EQS (3,21 m). Il est 9 cm plus court (5,13 m tout de même, soit 18 cm de plus qu’un BMW iX) mais 20 cm plus haut (1,72 m). Il accueille une batterie de 107,8 kWh dans son plancher, qui alimente un moteur sur l’essieu arrière sur l’EQS 450, ou un sur chaque essieu sur les EQS 450 4Matic et EQS 580 4Matic qui seront les deux versions disponibles en France au lancement .

Comptez 320 ch et 800 Nm pour l’EQS 450 4Matic, 544 ch et 858 Nm pour l’EQS 580. Les deux versions promettent jusqu’à 613 km d’autonomie WLTP, à comparer aux 676 km d’une EQS 580 berline plus légère et plus aérodynamique. Mercedes a malencontreusement omis de préciser la masse ce son nouveau pachyderme sur batterie, qui devrait sans problème – si l’on peut dire… – dépasser les 2,5 t. Une version 53 AMG ne manquera pas de suivre si Mercedes se calque sur la gamme de la berline. Et une version Maybach est manifestement en approche.

L’EQS SUV profite d’une suspension pneumatique de série associée à des modes Eco, Comfort, Sport et Individual. Les deux du milieu abaissent la suspension passé les 100 km/h pour réduire la traînée. L’EQS SUV dispose aussi d’un inédit mode Offroad, et de roues arrière directrices. En option, celles-ci peuvent pivoter sur 10° au lieu de 4,5°, réduisant encore le diamètre de braquage de 90 cm (soit 11 m tout rond).

L’EQS SUV peut être choisi en version cinq ou sept places. La première, selon la position de la banquette arrière coulissante (électriquement) de série, propose entre 645 et 880 l de coffre en configuration cinq places, et jusqu’à 2 100 l sous pavillon une fois la banquette rabattue. Les cotes sont légèrement revues à la baisse pour la version sept places, qui préserve 195 l de coffre quand les deux sièges du troisième rang sont déployés.

L’option Hyperscreen sera évidemment incontournable. Il serait dommage de se priver de l’immense planche de bord-écran à laquelle on a déjà goûté sur les EQS et EQE.

« L’EQS SUV […] apporte tout ce que nos clients apprécient dans l’EQS et le combine avec les atouts et la polyvalence d’un SUV pouvant accueillir jusqu’à sept personnes », explique Ola Källenius, patron de Mercedes. « Avec l’EQS SUV, nous continuons à mettre en œuvre de manière cohérente notre stratégie visant à rendre nos véhicules plus durables et numériques, avec pour objectif de construire les voitures électriques les plus désirables au monde. »

Et sinon, elle arrive, cette AMG One ?

Articles associés