L’Audi S5 passe AUSSI au Diesel

«Audi S5 TDI » n’est plus un oxymore. Snif

La rédaction | Le 17 avril 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Vous vous rappelez les débuts de la première Audi S5, avec son fabuleux V8 4.2 atmosphérique ? Nous, oui. Comme si c’était hier. Ce qui nous rend d’autant plus tristes en apprenant aujourd’hui que la S5 restylée adoptera à l’avenir en Europe un V6 Diesel. Sincères condoléances à vous aussi.

Cette annonce, qui concerne aussi bien le coupé que la version Sportback (pas un mot sur le cabriolet pour l’instant) intervient une semaine après qu’Audi a officialisé la même évolution sur les S6 et S7. Ainsi passe la gloire du monde… La S5 a droit au même 3.0 TDI que ses deux grandes sœurs, doté d’un compresseur électrique et d’une hybridation légère 48V pour offrir 347 ch et surtout 700 Nm (contre 354 ch et 500 Nm sur l’ancien V6 2.9 essence ). Mais ne faisons pas semblant d’être surpris, ça nous pendait au nez : c’est un concept RS5 TDI qui avait étrenné toutes ces technologies en 2014.

Bien sûr, comme Audi le souligne, un gros Diesel hybridé est assurément la motorisation rêvée d’un croiseur au long cours grâce à son rapport performances/consommation : le 0 à 100 km/h est annoncé en 4,8 s (4,9 s en Sportback), soit un dixième de plus que l’ancien V6 essence turbo, et la consommation à 6,2 l/100 km, soit 20 % de moins. Sans parler bien sûr des quelque 2 500 euros de malus en moins (161 g au lieu de 174).

Et surtout de Bruxelles, qui ne veut plus voir une molécule de CO2 qui dépasse sous peine de lourdes sanctions financières. Etant donné que le V6 essence poursuit sa carrière dans le reste du monde, on aurait bien voulu avoir le choix, mais il va falloir s’y faire.

Articles associés

Plus d'articles