Ceci est la nouvelle BMW M4 CSL

Les trois lettres les plus redoutables de chez BMW font leur retour sur une M4 de 550 ch allégée d'un quintal. Il n'y en aura pas pour tout le monde...

La rédaction | Le 23 mai 2022 |

En savoir plus à ce sujet :

CSL. Il n’y a guère d’initiales plus légendaires chez BMW. Et pourtant, ce n’est que la troisième fois en cinquante ans que la marque les appose sur une voiture. À moins que ce soit justement cette parcimonie qui leur donne toute leur force ? Et aussi le fait que celle dont on se rappelle tous, la M3 CSL E46 de 2003, soit peut-être la meilleure BMW M de tous les temps.

En tout cas, l’arrivée de cette M4 CSL fait plaisir. C’est un cadeau que BMW se fait pour ses cinquante ans. L’autre étant le XM, un énorme SUV hybride de 750 ch. On vous laisse deviner lequel on attend le plus impatiemment…

Le programme ici est simple : plus de puissance, moins de poids. On perd 100 kg pour descendre à 1 625 kg, on gagne 40 ch pour émarger à 550 ch. 0 à 100 km/h en 3,5 s, 0 à 200 km/h en 10,7 s, une vitesse maxi bridée à 307 km/h. Et si elle s’arrache un peu moins fort au feu vert qu’une M3 Competition xDrive de 510 ch (3,5 s), c’est parce que c’est une simple propulsion.

Pourquoi CSL et pas GTS, comme sur les deux dernières générations de M3/M4 ? « Ce n’est pas tout à fait la même démarche », explique Dirk Hacker, ingénieur en chef BMW M. « Les CSL, c’est d’abord l’allègement tandis que les GTS sont plus typées circuit, d’où l’arceau et l’aileron. » Encore une bonne nouvelle : une voiture allégée pensée en premier lieu pour la route, et ensuite seulement pour la piste.

Pour ce faire, la hauteur de caisse a été abaissée de 8 mm et le châssis rigidifié dans tous les sens. L’échappement en titane (-4,3 kg) promet une bande-son plus expressive, a fortiori avec les 15 kg d’insonorisants en moins. Les nouvelles jantes et les freins carbone-céramique permettent de réduire les masses non suspendues de 21 kg. La précision de la M4 était déjà remarquable, la CSL promet d’être un sacré outil.

Les turbos du 6 cylindres en ligne soufflent maintenant à 2,1 bar au lieu d’1,7, la cartographie a été revue pour une réponse à l’accélérateur affinée. Une barre antirapprochement en aluminium prend place au-dessus. Côté transmission, toujours pas de double embrayage. BMW a conservé la boîte auto à 8 rapports, revue pour des passages plus rapides et plus brutaux.

À bord, la banquette arrière disparaît (- 21 kg). Les baquets carbone fixes (il faudra des outils pour modifier votre position de conduite) sont 24 kg plus légers que les sièges standard, et 14 kg plus légers que les baquets carbone optionnels sur les M4 Competition. Le capot en fibre de carbone permet de gagner 1,2 kg par rapport à la pièce standard en alu. Le nouveau couvercle de malle en fibre de carbone et son becquet « queue de canard, 7, 7 kg. Les superbes feux arrière à signature lumineuse en filaments sont 400 g plus légers. La disparition des tapis de sol ou de la clim automatique permet de grappiller encore quelques kilos.

Le 0 à 100 km/h ne diminue que de 2 dixièmes. Et encore, les pneus Michelin Cup 2R de série y sont sûrement pour beaucoup. Mais ces progrès modestes sur la feuille de chrono sont paradoxalement encourageants. Cela veut dire que BMW aura dû différencier la CSL par d’autres moyens. Des moyens dynamiques, qui devraient être beaucoup plus appréciables dans la vraie vie qu’un simple coup de pied au fesses un peu plus vigoureux. On croise les doigts.

Reste que malgré tous ses efforts, la M4 CSL pèse 250 kg de plus qu’une M3 CSL de 2003. C’est 207 kg de plus qu’une 911 GT3. À l’époque, la différence entre les deux autos se limitait à trois petits kilos. Quand la M3/M4 n’a cessé d’engraisser, la GT3 ne pèse que 38 kg de plus qu’il y a deux décennies.

Cela n’empêchera pas la M4 CSL d’être la BMW routière la plus performante sur circuit. Même si ses 7 min 15,677 s la placent 20 s derrière la GT3… On peut se demander si le traitement CSL n’aurait pas eu plus de sens sur une M2.

Proposée en gris, blanc ou noir, la M4 CSL se distingue par ses pièces en carbone brut aux accents rouges ou encore ses feux de jour jaunes optionnels. Affichée 178 000 €, elle ne sera produite qu’à 1 000 exemplaires, dont 29 pour la France. Ne perdez pas de temps, sauf si vous avez 20 ans devant vous pour attendre la prochaine CSL…

Articles associés