Voici la nouvelle Bentley Continental GT Speed

"La Bentley de route la plus accomplie de l'histoire", rien que ça

La rédaction | Le 24 mars 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Vous vous rappelez les deux premières générations de Bentley Continental GT Speed ? La Continental Supersports, ou mieux, la tonitruante GT3-R de 2014 ? Eh bien oubliez-les. Car selon la marque, cette nouvelle GT Speed est « la Bentley de route la plus dynamique de l’histoire. »

Sacrée promesse, d’autant que la Speed n’est censée renoncer à aucune de ses compétences en grand tourisme dans l’affaire. L’intérieur offre toujours le choix entre 26 selleries cuir différentes, les deux places arrière sont toujours là, le coffre de 235 l aussi. Il y a bien de l’Alcantara et de la fibre de carbone un peu partout pour le parfum sportif, mais vous pouvez aussi opter pour un tas d’inserts en bois précieux. Dont quatre essences de noyer. Vous saviez qu’il y avait autant d’espèces de noyer, vous ?

Le vénérable W12 6.0 biturbo est évidemment toujours de la partie. Il développe désormais 659 ch (au lieu de 635 sur la Continental GT W12 « standard ») pour un couple inchangé de 900 Nm. Tout ceci déboule toujours aux quatre roues via une boîte à double embrayage et huit rapports, mais celle-ci est annoncée deux fois plus rapide en mode Sport.

Le 0 à 100 km/h tombe à 3,6 s (- 0,1 s), et la vitesse de pointe grimpe à 335 km/h (+2 km/h). Ces améliorations symboliques s’accompagnent selon Bentley d’une « note d’échappement plus présente. »

Le bonus dynamique de la Speed provient essentiellement de l’arrivée des roues arrière directrices, avec un calibrage plus radical que sur l’énorme Flying Spur où ce système vise avant tout à améliorer la maniabilité. Elle étrenne aussi un différentiel arrière électronique, une première sur une Bentley.

Les nouveaux freins carbone-céramique permettent de gagner 33 kg (manifestement le seul véritable effort de la Speed pour s’alléger), tandis que la transmission intégrale privilégie encore davantage le train arrière dans tous les modes de conduite. Le contrôle de stabilité est promis plus tolérant afin d’autoriser « des angles de lacet progressifs sans effort. » Traduire : des bons gros drifts qui tachent. Au volant d’une Bentley, c’est peut-être ça, le vrai luxe.

Visuellement en revanche, l’évolution est on ne peut plus discrète : quelques badges chromés en plus, un accastillage sombre, des jantes 22 pouces et des bas de caisse proéminents. Rien que de très subtil donc, pour la Bentley la plus sportive de l’histoire.

Articles associés