La BMW M5 restylée a des amortisseurs aux petits oignons

Pour sa phase II, la superberline de Munich emprunte la suspension de la M8 Gran Coupé. Et ses performances sont toujours aussi monstrueuses

La rédaction | Le 23 juin 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Ceci est la BMW M5 Competition, fraîchement restylée dans la foulée du reste de la gamme Série 5. Outre des lignes subtilement aiguisées et un double haricot grossi-mais-pas-trop, la référence des grandes berlines sportives profite de quelques raffinements techniques.

Elle met notamment en avant un amortissement issu de la BMW M8 Gran Coupé afin d’offrir « une maniabilité accrue et un comportement optimisé en conduite sportive, tout en offrant un niveau de confort particulièrement élevé. » De nouveaux supports moteur plus rigides viennent encore affûter la réactivité de l’ensemble.

Lesdits supports moteur auront du travail avec le V8 4.4 biturbo, inchangé mais toujours fort de 625 ch et 750 Nm. La feuille de chronos est toujours aussi époustouflante pour une grosse berline de 2 tonnes : 0 à 100 km/h en 3,3 s, 0 à 200 en 10,8 s, et une vitesse de pointe bridée à 305 km/h avec le pack M Driver (250 km/h en série).

Le V8 est toujours associé à une boîte auto 8 rapports, une transmission intégrale privilégiant l’arrière et un autobloquant. Le clou du spectacle restera la possibilité « de basculer sur un mode de conduite entièrement axé sur la propulsion sans contrôle dynamique de stabilité, gage d’un plaisir de conduire sans limites pour les pilotes accomplis. » Traduction : DRIIIIIFT !

Échappement M Sport ? Check. Freins M avec étriers bleus (noirs ou rouges en option, ou or si disques carbone-céramique) ? Check. Badges M un peu partout ? Check. Le catalogue s’enrichit de nouvelles livrées et de nouvelles jantes, l’écran central est désormais plus vaste (12,3 pouces), tandis que font leur apparition deux boutons-raccourcis sur le volant comme sur la M8, pour accéder d’une pichenette à vos combinaisons de réglages préférées.

Une voiture avec autant de compétences dans des registres si différents, ça n’a pas de prix. Hélas, si : 138 850 € hors malus.

Articles associés

Plus d'articles