Voici la BMW M2 CSL qu’on a failli avoir

BMW M avait concocté une M2 CSL qui est passée à ÇA d'entrer en production. On vous la présente

Ollie Marriage | Le 14 juin 2022 |

En savoir plus à ce sujet :

De toutes les BMW CSL secrètes que BMW a eu un jour dans les cartons (voir la vidéo ci-dessous), cette M2 CSL est celle qui est passée le plus près d’arriver en concession. Celle qui a franchi le cap de l’étude de faisabilité, jusqu’à ce que son cas atterrisse sur le bureau du conseil d’administration.

La M2 F87 CSL a été présentée aux pontes de Munich en même temps que la M2 CS. C’était à eux de choisir, et ils ont préféré la CS. Grand bien nous fasse : cette dernière est une petite merveille de pitbull à quatre roues. Peut-être que la proposition initiale était un peu timide et qu’elle a hérité de quelques traits de cette CSL ? On ne le saura jamais. Peut-être que si la M2 CS est si jubilatoire, c’est parce qu’elle a été développée en parallèle d’une CSL. Auquel cas ses propriétaires doivent à ce prototype une reconnaissance éternelle.

Autre hypothèse : cette CSL n’en était pas vraiment une. Avec son gros aileron fixe et son arceau-cage, elle ferait plutôt penser à une GTS, typée circuit. Or ce badge-là est un peu sensible, ne serait-ce que parce que d’autres l’utilisent, à commencer par Porsche. Peut-être existe-t-il un pacte entre les deux marques pour ne pas sortir toutes les deux une GTS la même année ? Là aussi, ce n’est que pure spéculation. Et comme souvent, on ne pourra pas trop compter sur BMW pour combler les trous du scénario. Estimons-nous déjà heureux qu’ils aient révélé l’existence de cette M2 CSL.

La M2 CS est la dernière en date (en attendant l’imminente M2 G87) d’une lignée de petits coupés teigneux qui remonte à la 1M il y a une grosse décennie. Ou à la 2002 Turbo de 1973, si on veut aller au fond des choses. D’un 2.0 turbo de 170 ch, on est passé à un 6 en ligne 3.0 biturbo de 450 ch partagé avec les M3 et M4 contemporaines. On ne sait pas ce que cette CSL a sous le capot, mais il se murmure que le curseur était réglé sur plus ou moins 480 ch.

Après, la voiture qui illustre cet article s’apparente plus une étude de style qu’à un véritable prototype. Le plumage est là, mais le ramage ? Je doute qu’elle pèse un quintal de moins comme il se doit sur une CSL, même si les freins carbone-céramique doivent suffire à gagner 20 kg par rapport aux 1 550 kg d’une M2 CS.

Elle reste sacrément alléchante. Regardez ses supports d’aileron rouge sang. Imprimés en 3D, il ressemblent à des tendons, avec juste la rigidité qu’il faut, là où il faut. On dirait une solution technique plus qu’un élément de design. Typiquement M, et c’est ça qu’on… aime.

Photos : Philipp Rupprecht

 

Articles associés