La Donkervoort D8 GTO-JD70 a un faible pour le carbone

Cette édition spéciale produit 415 ch et pèse moins de 700 kg

| Le 24 octobre 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

S’il y a une pénurie de fibre de carbone dans le monde ces prochaines semaines, il ne faudra pas chercher l’explication trop loin : la Donkervoort D8 GTO-JD70. On en avait rarement autant vu sur une seule voiture. Regardez de près la carrosserie et voyez par vous-même. 95%. C’est le pourcentage de carbone qu’elle contient. Et ça ne s’arrête pas là. Les sièges sont en carbone, le tableau de bord est en carbone, les jantes sont en carbone…

Vous l’aurez deviné, c’est un poids plume. Cette édition spéciale de la Donkervoort D8 GTO pèse moins de 700 kg. Elle célèbre les 70 ans du fondateur de la marque Joop Donkervoort, d’où le « JD70 ».

Sous le capot se cache le même cinq-cylindres 2.5 turbo que la marque néerlandaise emprunte à Audi depuis 2013 (ils ont aussi emprunté aux Allemands les nomenclatures à rallonge). Il a été boosté pour cette JD70 jusqu’à produire 415 chevaux et 520 Nm de couple. Mieux encore, il est couplé à une boîte de vitesse manuelle à cinq rapports courts.

Pas besoin de sortir de Polytechnique pour comprendre qu’avec un tel rapport poids/puissance, la Donkervoort D8 GTO-JD70 est probablement très, très rapide. Curieux de connaître le temps du 0 à 100 km/h ? Vous ne l’aurez pas.

« La JD70 a tellement dépassé les mesures traditionnelles d’accélération, de freinage et d’accélération latérale, que nous utilisons à présent les forces g comme unité de mesure », a déclaré Denis Donkervoort, directeur général et fils de Joop.

Rien que ça. C’est ainsi qu’on nous promet des accélérations latérales jusqu’à 2 g en virage, un pic d’accélération de 1,02 g depuis un départ à l’arrêt et jusqu’à 1,65 g de décélération au freinage. Le tout avec des pneus semi-slicks de série, homologués sur route.

Que dire d’autre ? Son nez a été redessiné pour générer plus d’appui, elle embarque un nouveau différentiel à glissement limité ainsi qu’un plus gros diffuseur à l’arrière (cela a été rendu possible par l’installation d’un système d’échappement latéral). Il y a même un peu plus de technologie que dans les précédentes Donkervoort : la JD70 est équipée d’un système de contrôle de traction, paramétrable voire désactivable selon les envies du conducteur. Pas de direction assistée, mais un talon-pointe automatique et un mode powershifting (pour passer les rapports sans lever le pied), fournis par Bosch.

Des choix intéressants, qui devraient pour sûr rendre l’expérience au volant inoubliable. Malheureusement, seulement 70 exemplaires seront produits, et ils coûteront chacun 163 636 € (hors TVA). Soit plus ou moins le prix de trois Caterham 620R…

Articles associés