Romain Grosjean de retour au volant d’une F1

Sept mois après son terrible accident à Bahreïn, Romain Grosjean pilotera la Mercedes de 2019 sur le Paul-Ricard

La rédaction | Le 6 mai 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Chose promise, chose due. Miraculé après s’être fait une grosse chaleur en mondovision lors du Grand Prix de Bahreïn fin novembre, Romain Grosjean était cependant trop gravement brûlé pour remonter dans sa Haas et disputer les deux dernières courses de la saison. Pas exactement la sortie dont rêvait le Français, non renouvelé par son écurie pour 2021.

C’est alors qu’entre en scène Toto Wolff. Le patron de Mercedes a promis à Grosjean sur son lit d’hôpital un bouquet final un peu plus digne pour une carrière en Formule 1 longue d’une décennie et ponctuée par 10 podiums.

Et Toto a tenu parole : Mercedes a annoncé mercredi que Romain Grosjean ferait quelques tours de parade sur le Paul-Ricard en amont du Grand Prix de France au volant de la W10, la Flèche d’Argent championne du monde 2019 avec Lewis Hamilton. Et surtout, deux jours plus tard, il enchaînera avec une journée complète d’essais privés sur ce même circuit.

« Je suis tellement heureux de remonter dans une F1 ! », s’est réjoui Grosjean, qui a depuis commencé une nouvelle vie en Indycar. « Je suis extrêmement reconnaissant à Mercedes F1 et à Toto pour cette opportunité. La F1 n’a pas pu courir en France en 2020 à cause du Covid. Conduire une Mercedes au Grand Prix de France en 2021 puis réaliser un test sur le circuit Paul-Ricard, chez moi, sera extrêmement spécial. J’ai hâte d’y être. »

« L’idée est venue lorsqu’il s’est avéré que Romain allait probablement mettre un terme à sa carrière active en Formule 1, explique Toto Wolff. Nous ne voulions pas que son accident reste son dernier moment à bord d’une voiture de F1. Je connais Romain depuis son passage en Formule 3 quand il a remporté le championnat. Il a mené une longue et brillante carrière en F1 et nous voulions faire en sorte que ses derniers souvenirs soient au volant d’une voiture championne du monde. »

« L’accident de Romain nous rappelle les dangers auxquels s’exposent ces gars à chaque fois qu’ils grimpent dans le cockpit, mais il illustre aussi l’incroyable travail effectué en matière de sécurité au fil des ans. Je sais que la communauté de la F1 célébrera comme il se doit le retour de Romain sur la piste. »

On veut bien le croire. Et lui ne boudera sans doute pas son plaisir de goûter à la W10, qui a gagné 15 de ses 21 Grand Prix en 2019, glanant au passage dix pole positions et neuf meilleurs tours.

Articles associés