Le Hyundai Kona arrive en version N

Hyundai étoffe sa gamme sportive N avec le SUV Kona et son 2,0 l turbo de 280 ch. Mais ne vous réjouissez pas trop vite...

| Le 28 avril 2021 |

En savoir plus à ce sujet :

Le 27 avril, c’était le premier Hyundai N Day, un événement dédié comme son nom l’indique à des sportives coréennes pêchues qui gigotent un peu du volant. C’était surtout le moment pour Hyundai de dévoiler enfin le Kona N. Dont le volant risque de gigoter encore un peu à pleine charge car l’équipe d’Albert Biermann est restée fidèle à la traction.

Nous connaissions déjà les points-clés – le même quatre cylindres 2,0 l turbo que sur l’i30 N, qui transmet ses 280 ch et 390 Nm aux roues avant via un différentiel à glissement limité – mais c’est la première fois que nous découvrons le Kona N sans camouflage. Il est aussi agressif qu’on l’imaginait, même si Hyundai affirme que la nouvelle couleur Sonic Blue (une version éthérée du bleu layette des i20 et i30 N) est plutôt subtile.

Pas de boîte manuelle au menu, le Kona N est livré d’office avec une nouvelle boîte double embrayage à huit rapports. Il abat le 0 à 100 km/h en 5,5 s. C’est à peine une demi-seconde de plus que le Volkswagen T-Roc R, fort de 300 ch et d’une transmission intégrale. Hyundai annonce 240 km/h en vitesse de pointe.

La marque assure que le Kona N reste un SUV dans l’âme et dispose notamment de la même garde au sol que ses versions standard (17 cm), ainsi que de plusieurs modes de conduite off-road. Ceux-ci opèrent séparément des profils N, qui ajustent la réponse moteur-boîte, la sonorité de l’échappement, la consistance de la direction, la fermeté de la suspension pilotée et la susceptibilité de l’ESP.

La boîte inclut un launch control ainsi qu’une fonction « N Grin Shift » permettant d’obtenir ponctuellement le maximum du moteur et de la boîte via un bouton sur le volant, comme avec le « Sport Response » des Porsche PDK. On peut même choisir de désactiver le rampage. Au cas où il vous prendrait l’envie d’emmener votre SUV sur circuit, le Kona N propose aussi le « Performance Driving Data System », un système de télémétrie.

Hélas, il est peu probable qu’on en ait l’occasion en France, où le malus écologique a déjà banni l’i30 N et failli avoir raison de l’i20 N et de son 1,6 l 204 ch. Avec son 2.0 de 280 ch et ses 320 kg de plus que la citadine (soit tout de même 1510 kg), l’espoir de voir le Kona N débarquer chez nous est en effet bien maigre. Snif.

Articles associés