La Honda E Prototype va électriser Genève

Le concept de voiture électrique le plus cool de ces dernières années est sur le point de prendre vie sous les traits de cette Honda E Prototype pas si prototype que ça...

| Le 27 février 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Mesdames et Messieurs de chez Honda, veuillez accepter toutes nos félicitations. Concrétiser l’un des concept-cars les plus prometteurs de ces dernières années en un véhicule de (presque) production qui a su garder cette saveur rétro-futuriste et ce mix parfait de techno-minimalisme est un véritable exploit. En clair, on en veut toujours une !

Pour commencer, la bestiole a troqué son patronyme aguicheur de concept Honda Urban EV pour Honda E Prototype. Il ne restera plus qu’à enlever « Prototype » déjà écrit en tout-petit-tout-fin pour obtenir le nom définitif de la Honda E dont la production débutera fin 2019. Non, non, pas de phôtte de frape, vous avez bien lu 2019. Honda précise que le E Prototype est finalisé à 98% et que vous pourrez signer le bon de commande avant la fin de cette année. Rien de concret sur un éventuel tarif mais ne vous attendez pas à du low cost, tablez sur 30-35000 €.

Nous aurons plus de détails à mesure que la mise en production s’approchera mais on a déjà quelques certitudes. La « E » proposera une nouvelle plateforme électrique propulsion et, connaissant le savoir-faire de Honda en matière de châssis, on peut s’attendre sur un caractère joueur sur les ronds-points hivernaux. Aucune réelle info concernant la taille de la batterie ni chiffre de puissance mais on sait que l’autonomie en cycle WLTP devrait tourner autour des 200 km. Correct pour une utilisation urbaine mais un peu juste à l’heure des Hyundai Kona électrique et Kia e-Niro et leurs près de 500 km.

En revanche, Honda semble vouloir jouer sur un caractère plus sportif. À commencer par le look ou, plus précisément les proportions, avec une E Prototype plus courte de 10cm qu’une Honda Jazz mais également plus basse et plus large avec des ailes élégamment tirées. Et, pour le moment, pas question de pneus éco-verts en bois mais des vrais pneus qui offrent un grip digne de ce nom. On nous promet également une compatibilité à la charge rapide avec 80% de batterie récupérée en 30 minutes. Reste à notre cher gouvernement à installer les bornes adéquates. Peut-être avec les recettes des taxes pétrolières plutôt que de s’en servir pour boucher le déficit de l’État…

Qu’y a-t-il de différent par rapport au concept ? En fait, à peu près tout. Honda avait d’ailleurs dessinée cette version de (presque) production avant d’en décliner le concept destiné à prouver aux big boss que ce genre de véhicule pouvait plaire au public. Inutile de préciser que la manœuvre a fonctionné au-delà de leurs espérances…

Évidemment, les sublimes jantes 20” du concept sont un lointain souvenir, remplacées par des jantes de 16 en série ou de 17” en option comme ici. Pour la première fois sur une voiture de cette catégorie, les rétros sont remplacés par des caméras plus aérodynamiques qui diffusent sur des écrans situés à chaque extrémité de la planche de bord. Des éléments qui devraient bien se retrouver sur la version de série !

Toujours pour des questions aérodynamiques (et pour amplifier l’aspect minimaliste de la E), les poignées de porte avant sont escamotables et les poignées arrière (oui, c’est une 5 portes et une 5 portes uniquement) sont dissimulées dans la partie noire du montant C.

À l’arrière, les optiques carr’rondies du concept ont laissé place à des LEDs circulaires et un becquet de toit a fait son apparition. La peinture matte de ce Prototype quant à elle est si fragile et sujette aux rayure que lors de notre shooting dans un studio proche du Salon de Genève, un gars avec des gants blancs était là pour ouvrir et fermer les portes. Autant dire qu’il y a peu de chance de retrouver cette peinture, même en option « Peinture matte + assistant gants blancs ».

Et nous voici à l’intérieur, également appelé le Grand Mur aux Écrans. Le but d’Honda était de créer une ambiance cosy, comme dans votre salon. Si vous avez installé des écrans à la place de vos plinthes, c’est réussi. Boarf, on pourrait parler de ces sièges en polyester recyclé ou de ce bois sur la console centrale qui n’est absolument pas du bois mais un film de 4mm mais… non ! tout cet habitacle est dominé par les écrans.

Un écran pour l’affichage du tableau de bord derrière le volant, deux écrans aux extrémités en guise de rétros, un écran dans le rétroviseur central et, enfin, deux immenses écrans jumelés de 12” chacun au centre. De quoi contenter les geeks.

En revanche, les mères de famille pourraient être déçues par le peu de place disponible à l’arrière, l’absence de coffre sous le capot et la petitesse du coffre arrière au plancher trop haut. Ajoutez à cela une autonomie limitée pour un prix semble-t-il plutôt premium et vous obtenez… un objet imparfait mais extrêmement désirable ce qui, avouons-le, n’est pas la règle dans les voitures électriques.

Articles associés