La nouvelle Mazda3 sort des sentiers battus

La compacte nippone dévoile un style radical et un moteur essence astucieux.

La rédaction | Le 28 novembre 2018 |

En savoir plus à ce sujet :

Au salon de Tokyo 2017, nous vous avions incités à vous attarder sur le concept Kai, qui ne serait sans doute pas très éloigné de la prochaine Mazda3. Confirmation aujourd’hui au salon de Los Angeles, où Mazda vient de présenter la version de série de sa compacte.

En jouant avec un porte-à-faux avant prononcé et un postérieur charnu, souligné par un énooorme montant de custode, les designers Mazda ont gratifié cette rivale des 308, Mégane, Golf et autre Focus d’une allure sportive et originale, même si elle a inévitablement perdu en prestance par rapport au concept. Ça, c’est pour la version 5 portes, qui devrait assurer l’essentiel des ventes par chez nous. La 4 portes (4,66 m) joue dans un registre beaucoup plus classique mais à l’élégance plus évidente. Une vraie petite 6, et ce n’est pas un mince compliment dans cette niche de compactes à sac à dos.

Si Mazda a soigné le style, la technique n’est pas en reste. En vedette, on trouve un nouveau quatre-cylindres essence SkyActiv-X qui peut basculer sur un allumage par compression. C’est ça, comme un Diesel, et selon Mazda avec une sobriété comparable ! Ce moteur sera couplé avec une micro-hybridation via un alterno-démarreur à 24 volts. Ceux qui préfèrent les choses simples pourront retrouver le 2.0 SkyActiv-G (essence) de 122 ch et le 1.8 SkyActiv-D de 116 ch (Diesel).

La skyactivattitude ne s’arrête pas là. La nouvelle 3 promet une position de conduite aux petits oignons pour un ressenti et un confort postural améliorés, une structure plus rigide et une suspension optimisée, là encore au profit de l’agrément comme du moelleux. Mazda annonce aussi avoir franchi un palier en matière d’insonorisation. Une transmission intégrale i-Active sera de la partie, pour la première fois en Europe. Last but not least, la vitesse des balais d’essuie-glace a été modifiée pour une meilleur efficacité. Ouf, on n’en dormait plus.

La cinq-portes a droit à des garnitures rouges spécifiques. La planche de bord est plus épurée que jamais, l’écran central atteint à présent 8,8 pouces et on y navigue toujours grâce à une molette rotative. Des technologies de conduite autonome (assistance en embouteillage, détection de la vigilance…) en profitent pour faire leur apparition.

La nouvelle Mazda3 arrivera en concession au printemps. Son robuste popotin et son moteur révolutionnaire feront-ils des adeptes sur un segment ultraconvenu ? Donnez-nous votre avis en commentaire.

Articles associés

Plus d'articles