La McLaren Artura part faire des courses

Dépourvue de l'hybridation de la voiture de route, la McLaren Artura GT4 devient un vrai poids plume

La rédaction | Le 21 juin 2022 |

En savoir plus à ce sujet :

À peine vient-on de prendre le volant de la nouvelle McLaren Artura que la marque en dévoile la version GT4 de course, qui prendra son premier bain de foule en fin de semaine à Goodwood.

La tenue de sport lui va plutôt bien, non ? Animée par le même V6 biturbo que sa jumelle de route, l’Artura GT4 renonce en revanche à son hybridation, incompatible avec la réglementation GT4. Un mal pour un bien : non seulement le V6 est bien assez puissant à lui seul (585 ch sur la version de route, à moduler selon les épreuves dans le cadre de la Balance of Performance), mais il est plus compact, plus léger, moins vorace et plus réactif que le V8 3.8 de la précédente 570S GT4.

Selon McLaren, l’Artura GT4 est ainsi 100 kg plus légère que la voiture qu’elle remplace (là aussi, en fonction de la BoP), et 130 kg plus légère que l’Artura de route grâce à l’absence de moteur électrique, de batterie et d’électronique de puissance. Pour ne pas rehausser le centre de gravité, McLaren a déplacé le réservoir et la courroie d’accessoire à la place de la batterie hybride.

Une boîte à sept rapports remplace la huit rapports de la version routière, avec une vraie marche arrière en plus (l’Artura de route se repose sur son moteur électrique pour cela). Son étagement est plus court, et elle débouche sur un autobloquant mécanique.

L’Artura GT4 génère aussi davantage d’appui grâce à son museau bardé d’appendices aérodynamiques et son aileron arrière réglable sur sept paliers. Le baquet est fixe : ce sont le pédalier et la colonne de direction qui bougent pour optimiser la position de conduite. Les roues plus larges profitent au grip, et McLaren a peaufiné l’amortissement et le refroidissement des freins.

« L’Artura GT4 est la deuxième voiture de course construite de A à Z par le département compétition de McLaren Automotive, résume son directeur Ian Morgan. Basée sur la nouvelle et révolutionnaire McLaren Artura, elle représente un progrès substantiel par rapport à l’ancienne 570S GT4, elle-même une redoutable voiture de course qui a remporté beaucoup de courses et de championnats aux mains de nos équipes clientes. »

On souhaite bien évidemment le même succès à l’Artura GT4. Si vous êtes un gentleman driver et que vous avez le coup de foudre, vous êtes d’ores et invité à vous manifester auprès de McLaren.

Articles associés