La nouvelle Renault Zoe peut voyager (plus) loin

A défaut d’avoir la vitesse d’un I-Pace, elle a son autonomie

Valentin Langard | Le 17 juin 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

La guerre des petites citadines électriques toutes mignonnes n’a plus rien de mignon. Vous aviez déjà vu la Honda E et ses accents rétro, l’athlétique Peugeot e-208 ou encore sa cousine l’Opel Corsa-e… Voici maintenant la nouvelle Renault Zoe. Et elle n’est pas là pour faire de la figuration.

Pour commencer, elle se décline en deux motorisations. Une première de 80 kW (108 ch) pour ceux qui ne sont pas trop pressés, et une autre de 100 kW (135 ch) pour ceux qui veulent un peu plus de sensations.

Le véritable progrès ? Son autonomie. A sa sortie en 2012, celle de la première Renault Zoe, avec sa batterie 22 kWh était d’environ 150 kilomètres. En 2016, la deuxième génération et ses 41 kWh font doubler ce chiffre. La batterie de cette troisième et nouvelle Renault Zoe, d’un volume identique mais d’une capacité de 52 kWh, pousse l’autonomie jusqu’à 390 kilomètres en cycle WLTP. C’est autant qu’un Jaguar I-Pace !

Pour en parler autrement qu’avec des chiffres, disons qu’il s’agit d’une citadine électrique que la plupart d’entre nous n’auraient besoin de charger qu’une fois par semaine. Pas mal, non ? Et tout à coup, la Honda E – aussi jolie soit-elle – fait un peu pâle figure avec ses 200 kilomètres d’autonomie.

Ici, peu importe la vitesse à laquelle elle passe de 0 à 100 km/h (« moins de dix secondes »). Peu importe sa vitesse maximale (140 km/h). Sa vitesse de charge, ça, c’est intéressant. Chez vous, avec une Wallbox de 7 kW,  il faudra 9 heures et 25 minutes pour que la batterie retrouve toute son autonomie. Idéal pour une recharge du soir au matin. En ville, connecté à une borne publique 22 kW pendant que vous faites quelques courses, 1 heure de recharge vous garantira 125 kilomètres d’autonomie. Sur l’autoroute des vacances, seulement 30 minutes branchée à une borne rapide et c’est reparti pendant 150 kilomètres.

L’application Renault vous permet de savoir où se trouvent les stations de recharge les plus proches, mais aussi de programmer votre Zoe pour qu’elle ne se recharge qu’aux heures où l’électricité est la moins chère. Pas bête.

Si on ajoute l’instrumentation numérique, la console centrale tactile et le volant truffé de boutons, elle a tout d’une citadine électrique parfaite. Sans oublier le freinage régénératif qui permet selon le réglage d’envisager la conduite sans jamais toucher la pédale de frein.

Aucun prix annoncé, mais il faudra sûrement s’attendre à une légère hausse comparé aux 23 200 € demandés pour une Zoe actuellement.

Articles associés

Plus d'articles