La Porsche 991 tire sa révérence

Ce fut la 911 la plus féconde et la plus rentable de l’histoire. Et cette fois, il faut vraiment lui dire adieu...

La rédaction | Le 6 janvier 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Si la nomenclature Porsche ne vous est pas familière, les lignes qui suivent seront peut-être un mauvais moment à passer. Mais dans tous les cas, la nouvelle est d’importance. La dernière 911 type 991 a en effet quitté les chaînes de production. Et pour un baisser de rideau théâtral à souhait, il s’agit évidemment d’une 911 Speedster.

Cet événement est remarquable à plus d’un titre. D’abord parce que cela fait déjà un an que la 992 est produite, et qu’il est rare que deux générations cohabitent aussi longtemps. Ensuite parce que la 991 restera sans doute comme l’une des 911 les plus décisives de la lignée.

Elle a vu la légendaire GT3, pure parmi les pures, abandonner complètement la boîte manuelle avant d’y revenir sous la pression des clients. Elle a vu l’arrivée d’une des Porsche routières les plus passionnantes de l’histoire, la formidable R. Dont certains ingrats continuent de prétendre que c’était une GT3 boîte manuelle sans aileron vendue plus cher sous prétexte de monopole de la troisième pédale mais nous, nous savons bien que Porsche n’était animé que par le noble désir de créer la 911 ultime, et pas du tout par la volonté d’entretenir la spéculation.

La 991 a surtout vu la généralisation des turbos sur les Carrera. Elle a vu sa version la plus performante, la GT2 RS, passer la barre des 700 ch et se mêler à la bataille pour le record du tour sur le Nürburgring pour une voiture de route (qu’elle détient toujours à l’heure où nous écrivons ces lignes dans sa version revue par Manthey Racing).

La millionième Porsche 911 produite fut une 991. Et presque un quart de ce million de 911 furent des 991 : précisément 233 540 voitures, ce qui en fait la génération de 911 la plus diffusée. Dans un environnement de plus en plus hostile aux voitures de sport, nous serions surpris que la 992 parviennent à dépasser ce score.

Ça y est, on a fini d‘énumérer des matricules. C’est le moment de porter un toast. Adieu 991, tu nous manqueras.

Articles associés