Alléluia, Porsche a remis un 6 cylindres sur les Cayman et Boxster

Prières exaucées : les 718 Cayman et Boxster GTS héritent du flat 6 des GT4 et Spyder, à peine dégonflé

La rédaction | Le 16 janvier 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

On ne peut accuser Porsche de ne pas être à l’écoute. Ni d’avoir peur de reconnaître publiquement ses erreurs. Une décennie après avoir troqué les ridicules boutons-poussoirs de ses premières boîtes PDK pour de bonnes grosses palettes derrière le volant comme tout le monde, la marque officialise aujourd’hui le retour du flat 6 sur les Boxster et Cayman.

Si vous vous êtes un peu intéressé à ces voitures depuis 2016, vous avez dû tomber sur un certain nombre de diatribes à leur encontre. Plus précisément vis-à-vis de leur moteur, puisque c’est en 2016 que les Boxster et Cayman ont dit adieu à leurs fabuleux flat-six atmosphériques pour les remplacer par de rugueux flat-four turbo, qui ne se sont pas vraiment révélés plus économiques à l’usage. 2016 est aussi l’année où David Bowie nous quittait tandis que PNL remportait un disque de diamant. Coïncidence ?

Réjouissez-vous, Porsche a entendu vos prières. Hélas, David Bowie n’est pas ressuscité (à notre connaissance). Mais le flat 6, oui, et pas qu’un peu. Porsche vient en effet d’annoncer l’arrivée du 4 litres des Cayman GT4 et 718 Spyder sous le capot des Cayman et Boxster GTS, dans une version dégonflée à « seulement » 400 ch. C’est 20 ch de moins que les Cayman GT4 et 718 Spyder, mais 35 ch de plus que sur le flat 4 2.5 turbo des anciennes 718 GTS. Porsche annonce 293 km/h en pointe et 4,5 s sur le 0 à 100 km/h en boîte manuelle (et n’évoque pas de PDK pour l’instant), soit pile entre les anciennes GTS (4,6 s) et GT4/Spyder (4,4 s).

Si un Cayman GT4 est un peu trop radical pour vous, le GTS offrira donc quasiment le même pied au volant tout en étant plus vivable au quotidien. Dans la tradition des GTS (qui sont toujours la bonne réponse quand on ne sait pas quelle Porsche choisir), ces modèles cochent toutes les bonnes options : suspension pilotée, autobloquant, pack Sport Chrono, télémétrie embarquée, échappement sport… et la boîte manuelle est toujours de série. Porsche est vraiment à l’écoute.

Tout ceci a évidemment des répercussions sur le prix : les Cayman et Boxster GTS 4.0 sont d’ores et déjà disponibles à la commande à partir respectivement de 83 779 € et 85 819 €, soit une hausse de quelque 5 000 € par rapport au 4 cylindres. Ne vous inquiétez pas pour le malus : dans notre beau pays, il eût de toute façon été maximal en 2020 même avec l’ancien flat-four. On pourrait presque dire que c’est un peu grâce à Bruno Le Maire que le flat-six est revenu sur les Cayman et Boxster… Du fond du cœur, merci.

Voici donc une voiture avec un moteur presque deux fois plus gros que celle qu’elle remplace. Avec des chiffres de consommation et d’émissions qui augmentent très sensiblement (presque 20 % de plus en cycle NEDC corrélé). Mais un charisme qui en sera décuplé, nous pouvons vous le promettre sans les avoir conduites. Il n’y a plus qu’à remettre un flat 6 3 litres atmo sur les 718 S et on sera quitte.

Et vous, pendant que Porsche a l’air de bon poil, est-ce que vous avez d’autres requêtes ? Une boîte manuelle sur les Macan, Cayenne et Panamera par exemple ? Un remake de la 928 ? Un retour au Dakar, peut-être ? Profitez-en, ça ne va peut-être pas durer.

Articles associés

Plus d'articles