Porsche au départ des 24 Heures du Mans 2023

Après Toyota, Peugeot et Audi, le patron sera de retour dans la Sarthe avec un proto LMDh

La rédaction | Le 16 décembre 2020 |

En savoir plus à ce sujet :

Joyeux Noël, amis porschistes et/ou fans d’endurance. Trois ans après avoir poussé à la retraite sa glorieuse 919, Porsche a annoncé officiellement mardi un come-back au sommet de la discipline en 2023, dans un communiqué accompagné d’esquisses alléchantes d’un futur prototype de presque 700 ch.

« Le conseil d’administration de Porsche AG a donné le feu vert au développement d’un prototype LMDh« , explique la marque. Articulée autour d’une fiche technique en grande partie standardisée (châssis de LMP2 amélioré, boîte de vitesses, système hybride), la réglementation LMDh est homologuée aussi bien en Championnat du monde d’endurance (WEC) que dans l’IMSA nord-américain, quand le LMH choisi par Toyota et Peugeot impose de concevoir à la fois le châssis et le système hybride, et se cantonne au WEC.

À la fois plus économique et plus universelle, cette nouvelle catégorie permettra à Porsche « de se battre pour des victoires au général avec un système hybride au Mans, à Daytona et à Sebring sans se ruiner« , se réjouit le PDG de la marque Oliver Blume.

« Nous détenons un record avec nos 19 victoires au général aux 24 Heures du Mans et nous avons grimpé sur la plus haute marche du podium à de nombreuses reprises dans les plus grandes courses américaines, rappelle Fritz Enzinger, vice-président chargé des programmes sportifs. Nous pouvons perpétuer cette tradition avec un véhicule LMDh tout en maintenant les coûts à un niveau raisonnable. Cela a suscité un vif intérêt chez d’autres constructeurs. » À commencer par le cousin Audi, qui vient d’annoncer lui aussi son retour dans la Sarthe.

« J’espère que nous pourrons reprendre là où nous en étions avec nos affrontements légendaires contre beaucoup d’autres marques dans les années 80 et 90 [apparemment, les trois victoires de la 919 dans les années 2010, c’était de la gnognotte, NDLR]. Cela donnerait un coup de fouet à toute la scène des sports mécaniques« , a-t-il ajouté.

Toyota, Peugeot, Audi, et maintenant Porsche : Le Mans, à qui le tour ?

 

Articles associés