L’el-Born est la première Seat électrique

420 km d’autonomie pour la cousine espagnole de la Volkswagen I.D.

La rédaction | Le 1 mars 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Dites bonjour à la première voiture électrique de Seat. Baptisé en référence à un quartier de Barcelone, le concept el-Born préfigure, sans doute très fidèlement, une compacte électrique qui arrivera sur le marché en 2020.

Basée sur la même plate-forme MEB que la Volkswagen I.D. attendue en fin d’année, l’el-Born est alimentée par une batterie 62 kWh promettant une autonomie de 420 km et une charge à 80 % en 47 minutes… sur un chargeur rapide 100 kW. Le 0 à 100 km/h est annoncé en 7,5 s. D’autres versions moins endurantes, moins véloces et moins chères sont certainement dans les tuyaux.

L’el-Born semble être à l’I.D. ce que la Mii est à la Up. Comme sur la Volkswagen, ses lignes sont dictées avant tout par l’aérodynamique et s’éloignent des standards en vigueur sur les compactes traditionnelles. La silhouette très monocorps permet d’exploiter les avantages de l’architecture électrique en maximisant l’espace à bord.

Pas de grille de calandre, juste un pan de carrosserie texturé en petits triangles (un motif que l’on retrouve sur les boucliers et les custodes). Toujours pour favoriser la pénétration dans l’air, le logo n’est pas en relief, tandis que le dessin des jantes optimise le refroidissement des freins.

Comme sur le « concept » Cupra Formentor, et contrairement à ce qu’on a vu jusqu’à présent sur le concept Volkswagen I.D., l’intérieur est quasiment prêt à entrer en production tel quel. La plupart des commandes sont centralisées sur un écran tactile 10 pouces, et la planche de bord est légèrement orientée vers le conducteur.

On découvrira la Seat el-Born la semaine prochaine au salon de Genève, où elle trouvera sur son chemin la pimpante Honda E.

Articles associés