Top 9 : les voitures à triple sortie d’échappement

Pourquoi avoir une, deux ou quatre sorties d'échappement quand on peut en avoir trois ?

La rédaction
Publié le : 13 mai 2022

01
Toyota GR Corolla

Cette Corolla très énervée ne sera hélas pas commercialisée en France. On n’en veut pas à Toyota, qui nous gâte déjà avec la GR Yaris, la GR 86 et la Supra. Mais aucune de ces excellentes sportives ne peut se targuer d’offrir trois sorties d’échappement, qui plus est dans une configuration exotique.

La GR Corolla en a en effet une ronde de chaque côté du diffuseur, de part et d’autre d’une grosse sortie en forme de gélule au milieu. Bizarre, vous avez dit bizarre ?

Toyota GR Corolla
02
Honda Civic Type R

Les GTI nippones ont un faible pour les triples sorties. Celle-là ne sera pas la dernière qu’on verra dans ce top. Sur la Civic Type R, en tout cas, ça n’a rien d’un exercice de style gratuit. La plus petite au milieu sert de résonateur, tandis que les deux grosses latérales débouchent de plus gros silencieux plus loin sur la ligne.

Résultat, quand vous cruisez tranquillement, la sortie centrale n’est pas utilisée et le niveau sonore est contenu. Et quand vous tapez dedans, la bande-son devient un peu plus corsée. Bien vu.

Honda Civic Type R essai
03
Lexus LFA

La triple sortie de la supercar Lexus fait partie de sa légende, à la fois pour son design et pour l’une des notes d’échappement les plus mémorables du XXIe siècle.

Le V10 4.8 atmosphérique de 560 ch de la LFA respire via trois sorties rondes rassemblées en triangle. Cette configuration réduit les perturbations aérodynamiques sous le diffuseur.

04
Lamborghini Aventador S

Sant’Agata semble avoir apprécié la recette Lexus car au moment de restyler l’impressionnante Aventador, ils sont mis au rebut l’ancienne (et énorme) sortie centrale unique pour trois plus petites, juxtaposées au sein d’un hexagone (ou un triangle à bouts rognés, si vous voulez).

Parfait pour laisser le V12 6.5 atmo vocaliser. Et cracher quelques flammes avant de se garer devant une terrasse instagrammable.

05
Ferrari F40

Même les plus nuls en dessin pourraient faire un croquis reconnaissable de la poupe d’une F40. Un grand rectangle pour le contour, incluant l’aileron. Une paire de cercles de chaque côté pour les feux. Et en bas, au milieu, un petit cercle en sandwich entre deux ovales pour l’échappement. Comme sur la Civic, ce n’est pas juste une coquetterie.

En effet, la sortie centrale est dédiée à la soupape de décharge des turbos. L’un des nombreux détails qui contribuent à faire de cette Ferrari la Mona Lisa des supercars.

06
Ferrari 458 Italia

Trois décennies plus tard, Ferrari a rendu hommage aux glorieux orifices de la F40 dans l’une des meilleures autos jamais sorties de Maranello depuis : la 458 Italia. Les vrais tifosi savent que si l’on remonte un peu, il n’y a pas trois mais quatre sorties au niveau du collecteur, les deux centrales convergeant en une seule juste avant d’émerger du bouclier arrière.

Pour la 458 Speciale, Ferrari a gagné du poids et amélioré l’aéro en passant à seulement deux sorties. Tant mieux pour l’appui, tant pis pour le clin d’œil.

07
Mercedes-AMG GT R

Le saviez-vous ? L’AMG GT R possède une grosse sortie d’échappement centrale, mais si l’on regarde de plus près, il y en a deux autres qui se cachent dans le diffuseur pour aider le V8 4.0 biturbo à expirer. Et à gronder comme un orage dans l’Eifel.

08
McLaren Senna

Les sorties quasi verticales de la Senna sont disposées ainsi pour perturber le moins possible les flux d’air autour de son énorme aileron arrière actif, la botte secrète de l’hypercar Mclaren.

Hors Union européenne, la Senna se contentait de deux sorties plus légères. Mais à cause des normes sonores plus sévères en Europe, McLaren a dû développer une version différente de l’échappement en Inconel, avec une troisième sortie et un silencieux supplémentaire pour calmer les rugissements du V8 4.0 biturbo.

09
Mitsubishi Minica Dangan ZZ

Et hop, d’une hypercar McLaren ultralimitée à une kei car produite sur huit générations de 1962 à 2011. Avouez que vous ne l’attendiez pas, celle-là. Très clairement, la Dangan a connu son apogée lors de sa sixième génération (1989), qui a eu droit à une version sportive ZZ. Celle-ci était gratifiée d’un turbo ainsi que de cinq soupapes par cylindres, une première mondiale sur une voiture de grande série. Tout de suite, ça rigole moins.

Et avec pas moins de 64 ch, il fallait bien que la ZZ annonce la couleur. Ce qu’elle faisait avec un gros sticker sur le hayon, et la triple sortie d’échappement la plus mignonne de l’histoire. Trop chou.

Top Gear
Newsletter

Recevez les dernières news, tops et exclusivités sur votre adresse e-mail.