Une Bentley Flying Spur qui drifte, pour de vrai ?

Quatre roues directrices et un comportement de propulsion pour la "petite" berline Bentley

| Le 3 juin 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Voici la nouvelle Bentley Flying Spur. Enfin, elle est encore un peu camouflée sur ces clichés, mais ce que l’on a appris d’elle semble très prometteur.

Les roues arrière de la « modeste » berline anglaise sont désormais directrices, une première pour la marque, ce qui devrait la rendre nettement plus dynamique que ses devancières. Mieux encore, la transmission intégrale ne cachera pas son amour pour le train arrière, nous promet-on, et ne renverra la puissance aux roues avant qu’en cas de nécessité absolue. Donc oui, la plupart du temps, il s’agira en pratique d’une propulsion, qui adoptera les « caractéristiques de conduite d’une berline sportive classique ». Depuis qu’on a lu ça, il n’y a plus qu’une seule question sur nos lèvres : est-ce qu’elle peut drifter ?

La Flying Spur a toujours été la plus agile des berlines Bentley – il faut dire que la Mulsanne n’a vraiment rien d’une pistarde athlétique. Mais cette fois, on dirait bien que le plaisir de conduite sera véritablement au rendez-vous. Et c’est tant mieux, car la concurrence est déjà rude dans le milieu des berlines haut de gamme, à l’image de la S65 AMG ou de la M5. Pas sûr néanmoins que la Flying Spur puisse cramer autant de gomme que cette dernière…

Et si ça ne vous suffisait pas, sachez qu’elle sera également la première Flying Spur à s’équiper du système antiroulis actif « Bentley Dynamic Ride ». Une autre question commence donc à se poser : est-ce qu’elle pourrait être la plus désirable des berlines de luxe ?

On sera fixés lors de sa présentation le 11 juin prochain. Côté motorisations on peut logiquement s’attendre à un choix entre V8 et W12, avec plus de 600 chevaux pour ce dernier. On vous laisse de quoi patienter avec ce petit teaser réalisé par la marque.

Articles associés