Bugatti La Voiture Noire : l’auto la plus chère de l’histoire

Une hypercar unique à 11 millions d'euros. Hors taxes.

La rédaction | Le 5 mars 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Dans l’extraordinaire patrimoine de Bugatti, une voiture surnage, merveille parmi les merveilles : la Type 57 SC Atlantic de 1936. Comme prévu, c’est elle que la marque a choisi de réinterpréter à l’occasion du salon de Genève.

« Quand nous avons commencé à dessiner cette voiture, nous nous sommes vraiment demandé : ‘Si Jean était encore de ce monde, comment traduirait-il l’élégance intemporelle de sa propre Atlantic sur une Bugatti actuelle ?’ », explique Etienne Salomé, directeur du design.

Le résultat est ‘La Voiture Noire’, basée sur la Chiron dont on retrouve le W16 8.0 quadriturbo de 1 500 ch sous une carrosserie spectaculairement retravaillée. Un exemplaire unique, déjà vendu 11 millions d’euros (hors taxes, tant qu’à faire) à « un grand amateur de la marque » (on espère bien). Ce qui en fait, se rengorge Bugatti, la voiture neuve la plus chère de tous les temps. Plus de deux fois le prix d’une Divo, elle-même deux fois plus chère que la Chiron qui est le point de départ de toute la famille.

Stephan Winkelmann, PDG de Bugatti, était déjà coutumier des modèles « one-off » quand il tenait les rênes de Lamborghini. « Nos clients attendent de nous que nous les surprenions en permanence et que nous dépassions les limites de leur imagination. Nous y sommes parvenus avec ‘La Voiture Noire’ », se réjouit-il modestement.

Quoique étroitement dérivée de la Chiron, ‘La Voiture Noire’ a été façonnée dans les moindres détails par Etienne Salomé, sculpteur émérite (qui a notamment à son actif une série de Bugatti en aluminium au 1/18e). On note la baie moteur en carbone microperforé, ou encore les six ( !) sorties d’échappement, comme sur l’Atlantic sauf que d’énormes trompettes ont remplacé les flûtes graciles de l’originale.

La proue apparaît plus travaillée, moins menaçante que sur la Chiron, proche de la Divo avec ses optiques remontant sur les ailes et son capot largement aéré. Le dessin des surfaces vitrées explore en revanche une nouvelle direction, en forme de visière. Le tout est sublimé par une peinture noire aux reflets changeants. Les grincheux feront remarquer qu’on imaginerait mieux Bruce Wayne au volant que Jean Bugatti, mais ainsi va le monde.

‘La Voiture Noire’ est aussi un avant-goût du futur de la marque. Une limousine hybride superlative serait dans les tuyaux pour exhumer l’appellation Royale, et on n’a pas fini de voir arriver d’autres déclinaisons toujours plus agressives de la Chiron.

Articles associés

Plus d'articles