La Ferrari 296 GT3 est arrivée, et elle a très faim

La nouvelle GT de Maranello sera au départ des 24 Heures du Mans 2024

La rédaction | Le 1 août 2022 |

En savoir plus à ce sujet :

On avait eu les teasers façon Batmobile, et quelques images où on la distinguait sous camouflage. Le week-end dernier, en marge des 24 Heures de Spa-Francorchamps, Ferrari a fini par dévoiler intégralement sa nouvelle arme en GT3, la 296 GT3. Et elle n’a pas l’air contente. Quelqu’un a peut-être renversé son expresso ?

Conformément aux teasers, c’est une voiture de course on ne peut plus agressive, à la proue bardée de prises d’air et d’appendices aérodynamiques par rapport à la 296 GTB dont elle dérive (à l’essai ici). Nul doute que les gentlemen drivers sont déjà en train de se précipiter sur leur carnet de chèques.

D’autant qu’ils auront davantage d’occasions de la faire courir : la 296 GT3 sera non seulement éligible pour le GT World Challenge (incluant les 24 Heures de Spa), mais aussi aux 24 Heures du Mans où les GT3 remplaceront les GTE à partir de 2024, et en DTM où elles ont déjà pris la place des anciennes « Silhouette ». La 296 GT3 succède donc aussi bien à la 488 GT3 qu’à la 488 GTE.

Basée sur un empattement plus long que celui de la 296 routière, la GT3 se passe de l’hybridation de cette dernière mais lui reprend son V6 3.0 à 120°, ultracompact grâce à ses deux turbos montés entre les deux bancs de cylindres. Il est positionné plus bas et plus en avant que sur la 296 GTB, et associé à une boîte robotisée spécifique à six rapports et un seul embrayage. Autour, la carrosserie et les organes mécaniques ont été optimisés pour être plus facilement accessibles, et le cas échéant démontés et remplacés en un clin d’œil. Ce qui pourrait s’avérer décisif en cas de mauvaise rencontre avec un prototype trop pressé dans les Hunaudières à 3 heures du matin.

Même topo à l’avant, avec notamment un radiateur bien plus compact que sur l’actuelle 488 GT3. Si un gentleman driver vient à taper le rail après s’être vu un peu trop beau en qualifs, ce sera plus facile à réparer.

L’ergonomie du cockpit a elle aussi été complètement revue autour d’un écran multifonction plus intuitif et d’un volant promis beaucoup plus ergonomique.

Même au bout de six ans de carrière, les 488 GT3 et GTE restaient redoutables dans leur catégorie. La 296 GT3 devrait être elle aussi une prétendante à la victoire dès ses débuts aux 24 Heures de Daytona 2023.

Articles associés