Voici la Ford Mustang Shelby GT500 et ses 700 ch

La pony car fait le plein de chevaux et de technologie

La rédaction | Le 14 janvier 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Humilier les supercars un peu trop confiantes, telle est explicitement selon Ford la vocation de la nouvelle Mustang Shelby GT500. Rien que ça. Derrière sa vaste calandre (qui se veut inspirée des entrées d’air d’un avion de chasse), on trouve un V8 5.2 à compresseur développant « plus de 700 ch » pour un 0 à 100 km/h en moins de 4 s, et un 400 m départ arrêté sous les 11. Pour ralentir après la ligne de chronométrage, on peut compter sur les plus gros disques de frein jamais montés sur une voiture de sport américaine.

Toutes les améliorations apportées à la GT500 (qui arrivera à l’automne, exclusivement sur le marché américain) ont de quoi mettre l’eau à la bouche. Le V8 tout alu est assemblé à la main et inclut des bielles forgées. La boîte manuelle cède la place à une boîte robotisée Tremec à double embrayage et sept rapports. Le sélecteur de modes comprend des réglages standard, pluie, sport, drag et circuit, ainsi qu’un launch control et bien sûr le line-lock pour vaporiser les pneus sur place à la demande.

La puissance est transmise aux roues arrière par un arbre de transmission en fibre de carbone, puis passe tant bien que mal au sol grâce à des pneus Michelin sur mesure. Ford mentionne des amortisseurs magnétiques et les plus fortes accélérations latérales de l’histoire de la Mustang. On n’en attendait pas moins.

Pour encaisser tous ces G, la GT500 dispose d’un package aérodynamique issu de la GT4 de compétition et d’un aileron arrière réglable, éventuellement en carbone si vous cochez l’option (qui inclut aussi le diffuseur et les jantes). Dans ce cas, la banquette arrière est remplacé par de l’air pur.

Toujours au chapitre hardcore, la gouttière antipluie sous la prise d’air du capot est amovible pour améliorer le refroidissement. Même sans cela, la face avant généreusement aérée assure 50 % de refroidissement en plus par rapport à la GT350. Ce moteur de 700 ch ne demande donc manifestement qu’à se faire brutaliser sur circuit.

Et si dans « Mustang Shelby GT500 », vous voyez avant tout « GT », vous pourrez opter pour de bons gros sièges à réglages électriques plutôt que les baquets allégés, et cocher l’option hi-fi BO à 12 haut-parleurs.

Dans tous les cas, les supercars feront effectivement bien de réfléchir à deux fois avant de s’y frotter.

Articles associés

Plus d'articles