Hyundai Kona : maintenant en hybride

Essence, diesel, électrique, hybride… le petit SUV ne manque plus de rien !

Valentin Langard | Le 3 juin 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Le Kona est vendu en Europe depuis le mois d’octobre 2017. Avec quelque chose comme 120 000 unités écoulées, on peut dire qu’il a rencontré un certain succès. Jusqu’ici purement thermique ou 100% électrique, il se décline désormais en hybride pour mélanger le meilleur des deux mondes.

Et pourquoi pas ? Le Kona partage déjà beaucoup avec le Kia Niro, en vente depuis un moment et qui n’existe qu’en version hybride ou intégralement électrique. Et puisque Hyundai commercialise aussi l’Ioniq (concurrente directe de la Prius), le Kona n’est pas non plus le premier véhicule hybride de la marque.

Le petit nouveau reprend d’ailleurs la même motorisation que ses cousins : un quatre-cylindres essence 1.6 de 105 ch et un petit moteur électrique de 43,5 ch alimenté par une batterie de 1,56 kWh. Ensemble, ceux-ci produisent 141 ch, envoyés vers le train avant par une boîte double embrayage à six rapports. Pas de CVT ici… yes ! Vitesse maximale annoncé : 160 km/h. Il faudra 11,2 secondes pour aller de 0  à 100 km/h sur les jantes 16 pouces – contre 11,6 secondes pour les 18.

Ce n’est pas une hybride rechargeable, donc la consommation théorique est remarquable mais pas incroyablement basse. Toujours en 16 pouces, Hyundai annonce en effet une moyenne de 3,9 l/100 km et seulement 90 g de CO2 par kilomètre. Là encore, optez pour les plus grosses jantes et vous perdrez en rentabilité ce que vous avez déjà perdu en vitesse.

Moteur mis à part, c’est bien le Kona que l’on connaît. L’intérieur se pare bien de quelques coloris exclusifs et le système infotainment de nouvelles fonctionnalités, mais c’est tout. Et c’est pas plus mal, on n’avait pas grand chose à lui reprocher !

Le Kona hybride devrait être disponible partout dès le mois d’août 2019. Rien n’a encore été renseigné concernant le prix.

Articles associés

Plus d'articles