La Jaguar Project 8 est-elle plus jolie sans aileron ?

La réponse est oui. Sans aucun doute. Mais seulement 15 seront produites…

Valentin Langard | Le 6 juin 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

Ne vous méprenez pas, on n’a rien contre les ailerons géants chez TopGear. Mais Jaguar vient de révéler une édition très limitée de sa Project 8 – elle-même édition très limitée de la XE. Elle se sépare du gigantesque aileron arrière qui trônait auparavant sur son coffre et franchement… on dit oui.

Cette spécification est dénommée « Touring », et ne sera appliquée qu’à 15 exemplaires des 300 Project 8 destinées à voir le jour. Bonne nouvelle : c’est une option gratuite. Mauvaise nouvelle : il y a un coût initial, et pas des moindres. Ben oui, il faut mettre le prix d’une Project 8 « normale », soit 183 500 €…

Pour ce prix et une croix dans la case « Touring », l’aileron mobile en carbone de la P8 laisse sa place à un becquet fixe, nettement plus discret. La lèvre de spoiler avant a elle aussi subi une petite ablation pour maintenir la balance aérodynamique. Enfin, cette spécification n’existe qu’en version quatre places… on a affaire à une véritable familiale !

Quatre coloris viennent habiller la berline : le bleu que vous voyez ci-dessus, de l’orange, du gris ou du vert. Les stickers de la P8 originale ont été retirés mais vous pouvez toujours les rajouter en option. Ça nous paraît sacrément blasphématoire mais qui sommes-nous pour juger ?

Sous la carrosserie, on reste sur des valeurs sûres. Le V8 5.0 compressé délivre toujours 600 chevaux et expédie le 0 à 100 km/h en 3,7 secondes. La vitesse maximale n’est « plus que » de 300 km/h par contre – 320 pour la P8 normale. On pense que ça reste suffisant pour le commun des mortels. Le réglage de suspension reste le même (avec des pièces signées Eibach et Bilstein), les freins sont toujours aussi gros, les voies toujours aussi larges…

« La spécification Touring accroît l’attrait de la Project 8 aux passionnés et collectionneurs qui désirent quelque chose de plus discret, sans pour autant compromettre ses capacités et son caractère sur la route », explique Jamal Hameedi, le directeur de la division Special Vehicles Operations.

Et du caractère, ça n’est pas ce qui lui manque. Alors, aileron ou pas aileron ? On vous laisse décider, pendant ce temps on va fantasmer sur une éventuelle version break.

Articles associés

Plus d'articles