La Jaguar XE restylée a des écrans partout

Petites retouches à l’extérieur, grand chambardement à l’intérieur

La rédaction | Le 28 février 2019 |

En savoir plus à ce sujet :

La Jaguar XE est une excellente berline. Elégante (elle fut élue Plus Belle Voiture de l’année 2014 par le Festival Automobile International), très agréable à conduire, elle est restée dans l’ombre des BMW Série 3 et Mercedes Classe C (et même de l’Alfa Romeo Giulia) mais n’en figure pas moins parmi les familiales les plus sexy. Voici aujourd’hui sa version restylée.

Il faut s’attarder un peu sur la carrosserie pour s’apercevoir des changements. Jaguar nous dit s’être inspiré de la F-Type, ce qui nous va très bien. Feux avant et arrière redessinés, une nouvelle signature lumineuse LED, boucliers plus agressifs, c’est subtil, mais efficace. Un restylage d’école.

Mais c’est à l’intérieur que Jaguar s’est retroussé les manches. Il faut dire que la présentation austère et la qualité perçue discutable de l’habitacle constituaient le gros point faible de la XE face à la concurrence allemande. La marque nous assure qu’elle a farci sa benjamine de plastiques moussés et d’inserts plus valorisants.

L’ancien sélecteur de boîte rotatif a cédé la place au levier de la F-Type, histoire de ne plus perdre quelques précieuses secondes à chaque manoeuvre. L’I-Pace, lui a fait don de son volant et surtout de ses écrans haute définition (platine de climatisation incluse). Décidément gâtée, la XE adopte aussi la technologie « Clearsight » du nouveau Range Rover Evoque : un écran intégré au rétroviseur central et couplé à une caméra grand angle à l’arrière, qui permet littéralement de voir à travers la banquette arrière et le coffre. On a essayé sur l’Evoque, c’est magique.

Sous le capot, la valse des moteurs n’avait pas attendu le restylage. La gamme est cette fois recentrée autour de deux quatre-cylindres 2.0 essence (250 et 300 ch, ce dernier étant associé à une transmission intégrale) et et un Diesel (180 ch, propulsion ou quatre roues motrices), tous associés à une boîte automatique. Disparaissent donc du catalogue les versions 200 ch essence, 163 et 240 ch Diesel. Pas de nouvelles du V6 à compresseur, mais l’espoir fait vivre.

Absente du salon de Genève, la Jaguar XE restylée est d’ores et déjà disponible à la commande à partir de 43 540 €.

Articles associés

Plus d'articles